Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Économie

Economie / La Croix-Rouge, la FICR et Nestlé Côte d’Ivoire évaluent le programme WATSAN
Publié le mardi 14 janvier 2014  |  AIP




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan – Un atelier de restitution du programme Eau, Hygiène et Assainissement (WATSAN, en Anglais) pour les écoles et communautés rurales des régions du Sud-Comoé, du Lôh-Djiboua, du Gôh et du Nawa s’est tenu vendredi à Abidjan, en vue de capitaliser et documenter les expériences et leçons apprises à travers des échanges interactifs entre toutes les parties prenantes.

Ces différentes parties, représentées notamment par des démembrements du Gouvernement (ministères techniques, autorités administratives locales), coopératives, communautés rurales, Nestlé, FICR, CRCI, se sont réunies afin de définir de façon efficiente le cadre de la prochaine phase du programme (2014-2017).

En procédant à l’ouverture officielle des travaux, le conseiller du Président de la République aux affaires humanitaires et aux Droits de l’Homme, Me Diané Mamadou, co-président de l’atelier, a souligné l’importance qu’accorde le N°1 ivoirien à la problématique de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement.

Il s’est référé aux grands chantiers ouverts à cet effet par Alassane Ouattara à chacune de ses visites d’Etat à l’intérieur du pays, sans omettre son ambitieux programme de renforcement de l’approvisionnement de la ville d’Abidjan en eau potable, depuis la nappe de Bonoua.

« Le Gouvernement fait de l’accès à l’eau potable une priorité. En effet, il n’y a pas d’émergence sans eau potable », noté Me Diané qui a assuré de sa disponibilité à accompagner les différents partenaires du programme WATSAN, « pour éviter certains chevauchements avec d’autres, une perte d’énergie et de ressources rares ».

Quant à l’autre co-présidente, Monique Coulibaly, présidente nationale de la Croix-Rouge de Côte d’Ivoire (CRCI), elle a exprimé sa gratitude à la FICR qui a bien voulu sceller ce partenariat gagnant-gagnant pour Nestlé, la CRCI et les communautés bénéficiaires, ainsi qu’à Nestlé, « partenaire de premier ordre » dans le projet. « La vie est quasiment impossible dans un monde sans eau et un environnement pollué et nocif pour la santé », a-t-elle déclaré, en affirmant la disponibilité de la CRCI à répondre à toute invitation visant à améliorer la vie des populations.

De son côté, la représentante de Nestlé Côte d’Ivoire, Fleur Tchibota-Hamza a expliqué que l’engagement du groupe à financer le projet Eau, Hygiène et Assainissement de la Croix-Rouge fait partie des actions menées pour contribuer aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD) consistant à réduire de moitié la proportion de la population mondiale sans accès à l’eau potable et à l’hygiène, d’ici 2015.

« Bien que cet objectif ait déjà été atteint, les statistiques des Nations Unies démontrent que encore beaucoup reste à faire, près de 768 millions de personnes demeurent sans accès à l’eau potable et 40% d’entres elles sont en Afrique sub-saharienne », a-t-elle noté, ajoutant qu’en Côte d’Ivoire, seul 37% de la population a accès à de l’eau potable et souvent il faut parcourir des kilomètres pour aller chercher cette eau à la pompe la plus proche.

« Nous estimons que l’accès à l’eau fait partie des droits humains. A ce titre, Nestlé s’est engagé à contribuer à ce que cela soit le cas dans les zones où nous achetons nos matières premières », a indiqué Mme Tchibota-Hamza, misant sur la poursuite du projet pour la période 2014-2017.

Dans le cadre du principe de Création de Valeur Partagée, Nestlé a décidé d’améliorer les conditions des communautés rurales auprès desquelles elle opère. A ce titre, depuis 2007, la CRCI met en œuvre, sur financement de Nestlé, le programme WATSAN avec l'appui technique de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) en Côte d’Ivoire.

Le programme consiste à construire ou réhabiliter des pompes hydrauliques, à construire des latrines dans les écoles et villages, à octroyer du matériel et un accompagnement technique aux communautés rurales pour permettre l’assainissement de leur village et une baisse des maladies liées à un mauvais accès à d’hygiène.

Le projet a été implémenté à travers plusieurs localités ivoiriennes. Ainsi, de 2007 à 2010, plus de 100.000 personnes en ont bénéficié dans 115 villages des régions anciennement nommées Sud-Comoé, Agnebi, N'Zi Comoé, la Marahoué, du Fromager et des Lagunes.

De 2010 à 2013, le programme a été étendu, dans le cadre du Plan Cacao de Nestlé, à 55 établissements scolaires et 65 communautés rurales des régions du Sud-Comoé, du Lôh-Djiboua, du Gôh et du Nawa. Cette année, le programme sera reconduit pour une nouvelle phase de trois ans.

(AIP)
cmas

Comment

 Commentaires



Comment