Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Société

Jumelage District d’Abidjan-Nice : l’union Mambé/ Estrosi produit ses premiers fruits
Publié le jeudi 23 janvier 2014  |  District d'Abidjan


Jumelage
© Autre presse par DR
Jumelage District d’Abidjan-Nice : l’union Mambé/ Estrosi produit ses premiers fruits


Comment

 Vos outils




Arrivée le dimanche sur les bords de la lagune Ebrié, une délégation d'universitaires de Nice conduite par Mme Frédérique Vidal, Présidente de l’Université Sophia Antipolis de Nice a signé une convention ce jeudi 23 janvier 2014 avec l’Université de Cocody représentée par le Pr Atta Koffi. La signature de cette convention, fruit de l’acte de jumelage conclu le vendredi 6 septembre 2013, à Nice, en marge des 7e Jeux de la francophonie permettra aux deux universités d’échanger leurs thèses, étudiants, enseignants, documents dans le domaine de la santé et surtout de contribuer à la formation des assistants ivoiriens. Cet appui que Nice veut apporter à Abidjan s’est même concrétisé par un cours magistral qui a été dispensé par le Pr Pierre Marty, spécialiste en parasitologie et mycologie, médecine tropicale et des voyages, à l'amphithéâtre Thérèse N'Dri Yoman devant quelques 200 étudiants.

Pour le vice-gouverneur Samuel Mobio, représentant le Gouverneur Beugré Mambé, c’est une joie parfaite de voir se concrétiser les actes des différentes missions du patron du District d’Abidjan en France. Il a exhorté les bénéficiaires à être proches de leurs homologues pour mieux profiter des fruits des actes du mariage Abidjan Nice.

Quant au Pr Atta Koffi, vice-président de l’université de Cocody, il a souhaité que ces accords de coopération soient traduits en acte. C’est pourquoi, il a demandé à ses collaborateurs de préparer les projets afin que chaque Unité de formation et de recherches (UFR) puisse bénéficier des retombées de cette coopération. Idem pour le représentant du ministère de l’Enseignement supérieur, Dr Yao Jean, qui a surtout salué l’initiative du Gouverneur Mambé pour l’amélioration des conditions de vie de la population abidjanaise.

Pour le Pr Frédérique Vidal, présidente de l’Université Sofia Antipolis de Nice, ces accords vont permettre une franche collaboration entre les deux universités en matière d’échange d’expériences dans plusieurs domaines.

Mais bien avant, d'autres rencontres ont eu lieu au cabinet du ministre de l'Enseignement supérieur puis au ministère de la Santé au cours desquelles divers sujets ont été abordés. Il s'agit, entre autres sujets, du déficit de 2.596 enseignants, principalement dans les facultés de droit et de sciences économiques, de la nécessité d'étendre la coopération entre l'université Sofia Antipolis et les UFR de Bouaké, de Korhogo et de Daloa, de la mise en œuvre d'une codirection des thèses, du renforcement du plateau technique du CHU de Cocody par la ville de Nice.
Les universitaires niçois se sont entretenus avec les responsables de l'UFR des sciences médicales de l'université Félix Houphouët-Boigny, Pr Nandjui Mansé Béatrice pour qui cette coopération sera bénéfique pour les ivoiriens. Des visites ont été faites au CHU de Cocody par les niçois.

Dans l'après-midi, le Pr Tanoh Yao, président de l'université d'Abobo-Adjamé, spécialiste en entomologie, et ses collaborateurs ont accueilli les universitaires français. Ensemble, ils ont identifié des centres d'intérêt communs en matière de formation et de recherche, surtout dans le domaine de l'environnement et du développement durable. Mais l'université d'Abobo-Adjamé, créée, il y a de cela vingt ans, qui comprend 10.000 étudiants, 250 enseignants; ayant été victime de pillage à grande échelle, à la faveur de la crise postélectorale, a un immense besoin d'équipements, ont relevé le Pr Tanoh et ses collaborateurs.

A noter que l’accord de jumelage entre Abidjan et Nice porte sur tous les domaines, à savoir, les transports, l’éducation, la culture, les investissements, l’environnement et surtout la recherche scientifique et la santé qui ouvrent ainsi le bal de la coopération.

SOURCE : DIRCOM DISTRICT D’ABIDJAN

Comment

 Commentaires



Comment