Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Économie

Forum ICI 2014 : Ces jeunes entrepreneurs ivoiriens qui jouent leurs cartes à côté des "grands"
Publié le vendredi 31 janvier 2014  |  AIP


Deuxième
© Abidjan.net par Marc Innocent
Deuxième journée du forum Investir en Côte d`Ivoire: Visite des stands par de nombreux participants
Jeudi 30 janvier 2014. Abidjan.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan - Présents, nombreux, à la quatrième édition du forum Investir en Côte d’Ivoire (ICI 2014) qui a ouvert ses portes mercredi à Abidjan, des jeunes entrepreneurs ivoiriens entendent, à côté de "grands hommes d’affaires" venus de 113 pays, jouer leurs cartes et saisir des opportunités de partenariat ou de financement de leurs activités.

E-capafrica est une jeune entreprise de "conseil et développement" intervenant dans le domaine de la formation en e-Learning ou enseignement à distance. "En venant à ce forum nous voulons nous faire connaitre et faire connaitre nos offres qui peuvent être un plus dans l’avancement des entreprises. Nous pouvons leur permettre de gagner du temps, de booster leurs activités. Nos solutions sont révolutionnaires et nous pouvons leur permettre d’atteindre les objectifs. Ce forum est l’endroit idéal pour nouer des partenariats", affirme Koné Fracine, chargée de communication de cette entreprise.

Arnaud Ehouman représente Yoomee, entreprise offrant des solutions "internet 4G". "Nous avons trois appareils adaptés, soit aux ménages, soit pour autres convenances, ou dans les entreprises. Nos attentes sont énormes en venant à ce forum. Nous pensons qu’à travers ICI c’est le B to B. Déjà les entreprises qui sont présentes vont connaitre Yoomee, vont savoir ce que fait Yoomee", fait savoir M. Ehouman, dont la compagnie est présente à Abidjan depuis juin 2013.

Le forum ICI 2014 rassemble depuis son ouverture près de 3000 hommes d’affaires venus du monde entier pour saisir des opportunités d’investissement en Côte d’Ivoire. Les jeunes entrepreneurs ivoiriens, qui n’ont pas voulu manquer cette importante plateforme d’affaires, sillonnent les couloirs, stands et salle de conférence pour proposer leurs différents produits et services aux participants, et ne se sentent guère impressionnés de tous ces "grands" businessmen présents sur les lieux.

Pour Bamba Yaya, directeur de la logistique chez Dekeloil, internant dans l’agro-industrie, notamment dans le palmier à huile, son entreprise recherche "des partenaires étrangers et des clients au forum". " Nous sommes en collaboration avec plusieurs planteurs de la zone Sud-Est jusqu’à la frontière ghanéenne ; nous disposons de pépinières ultra moderne d’un millions de plants par an, et nous exploitons 2000 ha sur fonds propres", indique-t-il, affirmant avoir "déjà noué beaucoup de contacts intéressants", surtout que son entreprise ouvre bientôt une usine de transformation à Ehania, dans le département d’Aboisso.

Quant à Cesaire Kouassi, directeur général de Corporate Finance and Consulting, un "cabinet d’intermédiation financière mis en place par des jeunes cadres ivoiriens", il est là pour "développer des relations de partenariats gagnants". "Notre but est de rapprocher les entreprises et les banques pour parvenir à un meilleur dialogue, en soumettant, d’une part, aux banques des dossiers fiables, et en aidant les entreprises dans la recherche de financement. Nous pensons que ce forum est le lieu propice pour nous. Nous sommes venus pour développer des relations de partenariats gagnants", souligne-t-il.

Déterminés, sans complexe, ces jeunes hommes et femmes, qui ont choisi d’oser entreprendre dans une Côte d’Ivoire où la jeunesse est plus encline au fonctionnariat, voient en ICI 2014, l’"une des rares occasions" qui s’offrent à eux pour développer leurs activités. Ils veulent donc saisir le maximum d’opportunités avant la clôture du forum, prévue ce vendredi après-midi. "Une chose est sure, je ne retournerai pas bredouille d’ici", se convainc l’un d’entre eux.

Comment

 Commentaires



Comment