Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4256 du 3/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Art et Culture

2ème édition du Festival des alliés : Le renforcement des liens inter-ethniques
Publié le lundi 3 fevrier 2014  |  Le Patriote




Comment

 Vos outils




 Vidéos


- 30/1/2014


 Dans le dossier

« Si la parenté à plaisanterie existait entre Tutsis et Hutus, il n’y aurait sûrement pas eu le génocide rwandais». Les membres de l’Organisation non gouvernementale Wafy se sont, certainement, approprié ces propos de l’écrivain rwandais Boniface Batiana. C’est pourquoi, ils croient dur comme fer que la promotion des alliances interethniques préserverait les peuples de ce pays de conflit opposant les uns aux autres. Et c’est à juste titre qu’ils initient le Festival des alliés (Feca) dont la seconde édition, qui aura lieu les 28 et 29 mars prochains à l’espace Ficgayo- Yopougon, a été présentée mercredi dernier à la Tour E au Plateau. Avec pour slogan « Par les alliances la réconciliation est possible», le Feca a, cette année, sous les projecteurs, les peuples Senoufo (Nord) et Yacouba (Ouest) qui montreront l’importance des alliances. Et cela se fera à travers des prestations artistiques, les mets, les costumes traditionnels, la pharmacopée. Le tout ponctué par un tournoi de lutte entre Senoufo et Yacouba. Selon Mme Amy Ouattara, présidente du comité d’organisation, « Le Feca est le bienvenue pour contribuer à la décrispation de l’atmosphère sociale compte tenu de toutes les épreuves endurées par la Côte d’Ivoire. Car mieux vaut tard que jamais». De son côté, Silué Boloba, président de l’ONG, a donné les domaines de compétence de son organisation, entre autres, la lutte contre les violences faites aux femmes; la production d’artistes traditionnels et leur prise en compte par le Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), car, dira t-il, « la musique moderne est puisée dans le terroir». Créée en 2002, l’Ong Wafy a organisé, avec la structure Ebur’café, la première édition du Feca l’an dernier. Celle-ci a enregistré la présence de plus de mille festivaliers. Pour maintenir cet engouement populaire, les communes de Man, Korhogo, Abobo, Yopougon, Sinematiali, pour ne citer qu’elles, ont confirmé leur participation

Jean-Antoine Doudou

Comment

 Commentaires



Comment