Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 1308 du 17/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Économie

Promotion de l’élevage : La Banque mondiale débloque 125 milliards FCFA
Publié le mardi 18 fevrier 2014  |  Le Mandat


Tabaski/Foire
© Autre presse par Le District d`Abidjan
Tabaski/Foire du mouton : Hamed Bakayoko ouvre la 7e édition
Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a ouvert mardi 08 octobre, la 7e édition de la foire du mouton. Cette manifestation va, une semaine durant, donner aux musulmans, en particulier, et aux Abidjanais, en général, l’occasion de se procurer des moutons sains. Photo : Adjoumani Kobenan ministre des es ressources halieutiques et animales


Comment

 Vos outils




La Banque mondiale s’est engagée à financer de grands projets pour la redynamisation de la pêche en Afrique de l’Ouest et du Sahel. Telle est l’affirmation d’Azedine Ouerghi qui représentait le mercredi 12 février 2014, l’Institution de Bretton Woods, au cours d’un atelier à l’hôtel Belle Côte à la Riviera, sur la promotion du commerce régional de la viande et du bétail dans l’espace de la Cedeao. Selon lui, la Banque mondiale est engagée dans un programme pastoral bien en Afrique de l’Ouest et au sahel, à un montant de 125 milliards FCFA. Il a précisé que d’autres projets sont en cours dans le secteur de l’élevage. On pourrait citer, entre autres, les plateformes d’innovation pour l’amélioration de la productivité et de la compétitivité de la production laitière au Sénégal, le Niger, le Burkina-Faso et le Tchad, l’étude régionale sur la transhumance frontalière. Ce séminaire qui prendra fin vendredi prochain, s’inscrit dans un objectif global de promotion de l’élevage dans l’espace de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Il a pour objectif, l’accroissement du commerce régional du bétail et de la viande. Cet atelier est donc l’occasion pour une réflexion approfondie de tous les acteurs sur la méthodologie de cette étude. Dans son discours d’ouverture, le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani a précisé que le secteur de l’élevage contribue à hauteur de 15,5% à la croissance agricole totale projetée pour les 10 prochaines années en Afrique de l’Ouest et du Centre. Parlant de l’élevage en Côte d’Ivoire, il a noté que ce secteur reste encore une activité économique secondaire, avec une contribution d’environ 4,5% au PIB agricole et 2% au PIB total. 360 000 exploitants exercent dans ce secteur. Mais la Côte d’Ivoire reste toujours déficitaire en production de viande. En 2010, la production nationale de viande et abats était de 91.470 tonnes. Depuis plus d’une décennie, la Côte d’Ivoire importe globalement 60% de ses besoins en viande et 95% de ses besoins en produits laitiers. « L’approvisionnement national en viande est historiquement lié au flux de bétail vif en provenance des pays sahéliens (Burkina Faso, Mali et Niger) et des viandes foraines d’Europe et d’Amérique latine », a ajouté le ministre.

BS

Comment

 Commentaires



Comment