Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 1310 du 19/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

Sport

Football/ Invité à Abidjan pour le lancement d’un événement : Joseph Antoine Bell « tire »sur la CAF / Le Chan est une compétition de ceux qui ont échoué
Publié le mercredi 19 fevrier 2014  |  Le Mandat




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

L’ancien International du football camerounais était à Abidjan, hier, pour la cérémonie de lancement de la deuxième édition de « La Nuit du football africain ». Il a saisi cette aubaine pour tirer sur la Confédération africaine de Football à propos du CHAN.

Joseph Antoine Bell, l’ancien International camerounais qui a évolué à l’Africa Sports dans les années 80, n’a pas la langue dans la poche. Toutes les fois qu’il a l’occasion de se prononcer sur une actualité, il ne se fait pas prier. Ses prises de positions font de lui aujourd’hui un homme très respecté au Cameroun. Invité spécial du lancement de la deuxième « Nuit du football africain », hier. L’ancienne gloire du football camerounais est resté égal à lui-même. L’ex-goalkeeper a ouvert « le feu » sur la faîtière du football africain dirigée par son compatriote Issa Hayatou. « Nous sommes en train de parler d’excellence. On ne peut pas avoir deux niveaux d’excellence pour une même activité. Quand vous organisez une compétition qui a une restriction de qualité vous ne pouvez plus parler d’excellence. Le Chan est réservé à des joueurs qui ont le même âge que ceux qui jouent en équipe A. croyez-vous que la Côte d’Ivoire qui va en Coupe du monde, peut-être remplacée par son équipe qui va au CHAN. Je veux bien qu’il y ait de la qualité au Nigeria. Que les joueurs locaux du Nigeria soient plus forts que les joueurs locaux de Côte d’Ivoire, peut être une chose. Mais, que les joueurs locaux du Nigeria soient meilleurs que les joueurs de leur équipe A, ce n’est pas vrai. Sinon on les prendrait à l’équipe A. Je critique le Chan pour dire que c’est organiser le BAC pour ceux qui ont échoué. L’équipe A ne leur est pas interdite. S’ils ne peuvent pas rentrer dans leur équipe nationale, ça veut dire qu’ils ne sont pas aussi bons que ceux y sont. L’excellence, c’est d’essayer d’aller gagner une Coupe du monde un jour. Alors que l’Afrique ne gagnera pas la Coupe du monde en faisant la promotion de ces derniers », crache-t-il.
Chan, un tournoi de loisir

Après la CAF, Antoine Bell s’attaque aux pays qui sont de seconde zone qui ont pris part au Chan. « Ce n’est pas avec la Mauritanie qui ne peut pas se qualifier pour une Can, qui va aller gagner la Coupe du monde. Et donc pour moi, c’est du football de loisir. Ce n’est pas de l’excellence. Je respecte les efforts de ceux qui jouent le CHAN. Comme je respecterais ceux qui jouent une Coupe de Côte d’Ivoire de Vétérans. Ce n’est pas une élite. J’ai du mal à comprendre que les dirigeants de la Caf ne le comprennent pas. Qu’on fasse la promotion du football, c’est bien. Ne faisons pas de distinction par rapport à la géographie. Un joueur qui est à Abengourou ne doit pas être désavantagé par rapport à un autre qui est à Abidjan. Et vice-versa. De la même manière, un joueur qui est à Abidjan ne doit pas être désavantagé par rapport à un autre qui est Manchester City. Pourquoi avons-nous honte d’avoir des joueurs qui rivalisent dans le monde avec les meilleurs et essayer de créer une catégorie qui ne nous mènera nulle part ? Regardez dans tous les pays, la Libye vient au CHAN avec les joueurs qui rencontrent les Eléphants de Côte d’Ivoire. Voilà pourquoi la Libye gagne le Chan », a-t-il conclu.

Francis Aké

Comment

 Commentaires



Comment