Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2588 du 20/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

Charles Konan Banny, à propos de la prorogation de son mandat : «Je n’ai pas eu à plaider…» 
Publié le jeudi 20 fevrier 2014  |  Nord-Sud


Réconciliation:
© Abidjan.net par Atapointe
Réconciliation: Charles Konan Banny échange avec les commissions locales de la plateforme de la société civile
Mercredi 19 février 2014. Abidjan. Le président de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation Charles Konan Banny a eu une séance de travail avec avec les représentants des commissions locales de la plateforme de la société civile. Recherche de la vérité.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le président de la Commission dialogue vérité réconciliation (Cdvr), Charles Konan Banny, a révélé hier les circonstances de la prorogation de son mandat.


Une mise au point de Charles Konan Banny. Le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) dit qu’il n’a fait aucun lobbying en vue de la prorogation de son mandat. Morceaux choisis du commentaire qu’il en a fait, hier, au siège de l’institution, à Cocody: « Je n’ai pas eu à plaider. Il n’y avait pas à plaider… ». Autre précision de sa part : « le chef de l’Etat lui-même était convaincu qu’il fallait poursuivre le travail… » Selon l’ancien Premier ministre, qui présidait une séance de travail avec 73 responsables des représentations locales de la Commission, le président de la République l’a même titillé sur sa passivité. « Il m’a même un peu reproché, dit-il, de n’avoir pas suffisamment fait la pression sur lui ». Pourtant, les supputations disent le contraire… « On peut raconter ce qu’on veut, mais honnêtement, réplique-t-il, je n’ai pas senti que le chef de l’Etat avait des problèmes pour proroger ce mandat ». Banny déclare être « convaincu » qu’une seconde chance lui serait accordée. L’ancien gouverneur de la Bceao répondait, en effet, à une contribution du Pr Touré Vakaba, responsable de la Cdvr d’Odienné. Ce dernier, félicitant Charles Konan Banny, avait salué sa force de conviction, lui ayant, selon lui, permis de gagner le renouvellement de sa mission. La rallonge du mandat acquise, que faut-il en faire ? « Le chef de l’Etat, après avoir pris connaissance du rapport que nous avons remis, début janvier, a souhaité la prorogation pour terminer le travail tel que nous le lui avons soumis, à travers un plan », avance-t-il. Il considère qu’après avoir mené la prise de conscience, et recueilli des avis, ses services sont maintenant suffisamment armés, pour aller à la recherche de la vérité. Elle doit permettre de savoir qui a fait quoi, selon lui. D’où son appel à la « catharsis nationale », d’autant qu’ « on ne peut continuer le processus, passer au pardon, sans savoir qui a fait quoi ». Seulement, a plaidé l’orateur, la recherche de la vérité ne doit pas être entendue comme si la Cdvr vient remuer le couteau dans la plaie. Ainsi, la « phase terminale » est « le temps des victimes ».

Bidi Ignace

Comment

 Commentaires



Comment