Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2592 du 25/2/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


Société

Réconciliation : Banny annonce l’audition des victimes
Publié le mardi 25 fevrier 2014  |  Nord-Sud


Réconciliation:
© Abidjan.net par Atapointe
Réconciliation: Charles Konan Banny présente le rapport de la CDVR à la Presse
Lundi 30 décembre 2013. Abidjan. Riviera 3. le président de la commission Dialogue Vérité et Réconciliation Charles Konann Banny a présenté aux journalistes les grandes lignes qui composent le rapport de son institution après les 2 années d`exercice. Il en a profité pour faire ses voeux pour l`an 2014. Photo : Charles Konan Banny.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), Charles Konan Banny, recevant hier le président du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’Guessan, à son cabinet à Cocody, a annoncé l’ouverture de la phase d’audition des victimes.


La Commission dialogue, vérité et réconciliation passe aujourd’hui à la phase de l’audition des victimes de la crise postélectorale. L’annonce a été faite hier, à Cocody, par le président de l’institution, Charles Konan Banny, lors d’une audience qu’il a accordée au président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan. «La phase de l’audition des victimes s’ouvre demain (aujourd’hui, ndlr) », a-t-il annoncé. C’est une période au cours de laquelle les victimes exprimeront leurs attentes. «C’est une phase importante. Elle consistera à la manifestation de la vérité », a-t-il précisé. C’est pourquoi le premier responsable de cette institution en appelle à l’implication du Fpi. « Le Fpi étant un acteur majeur de la crise socio-politique qu’a connue la Côte d’Ivoire, il est important qu’il soit informé sur ce que nous allons faire et surtout que nous puissions solliciter son engagement au processus que nous allons conduire demain (aujourd’hui, ndlr) », a-t-il invité. Pour le Premier ministre Banny, l’implication des acteurs politiques est un gage au succès de cette phase. «Il est vrai que beaucoup de choses restent à faire, mais il faut poser des actes forts », a-t-il recommandé. A en croire l’ex-gouverneur de la Bceao, l’opération concerne huit villes et s’étendra sur dix jours. « Nous devons accélérer le travail, les victimes sont impatientes. Il faut que nous arrivions vite à l’indemnisation », s’est-il engagé. Avant lui, Pascal Affi N’Guessan, à la tête d’une forte délégation composée, notamment de l’ex-ministre de la Défense, Amani N’Guessan et de l’ancien président du FPI par intérim, Miaka Ouretto, tout en indiquant la disponibilité de son parti à accompagner le processus de réconciliation, a posé des préalables. « Nous saluons les avancées. Nous nous interrogeons sur les conditions de cette phase, étant entendu que tous les acteurs ne sont pas rassemblés et la confiance n’est pas totalement restaurée », s’est-il inquiété. Et d’ajouter: «Pour notre part, il est important que ceux qui sont en prison puissent recouvrir la liberté ». L’ex-prisonnier de Bouna a appelé à une implication du président de la Cdvr dans le dialogue politique en cours avec le gouvernement. « Nous demandons que Charles Konan Banny s’implique dans le dialogue politique  », a encouragé Affi N’Guessan. Après la délégation du parti de Laurent Gbagbo, Charles Konan a reçu successivement le Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (Rpp) et le Mouvement des Forces d’avenir (Mfa). Au centre des échanges, l’implication de ces formations politiques dans le démarrage de l’audition des victimes de la crise postélectorale. Notons que le président de la Cdvr recevra jusqu’à jeudi les différents partis politiques pour requérir leur implication dans la phase d’écoute des victimes de la crise postélectorale.


DL (stagiaire)

Comment

 Commentaires



Comment