Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Région

"La variété de riz CK 90 a le meilleur rendement" (riziculteurs d’Agboville)
Publié le jeudi 6 mars 2014  |  AIP




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Agboville - "La variété CK 90 a le meilleur rendement", selon des riziculteurs d’Agboville, dont leur porte-parole, Traoré Mory, a en outre précisé cette variété a eu un rendement de sept tonnes à l’hectare, pour une prévision initiale de quatre tonnes.

Se fondant, jeudi, sur les résultats d’une étude expérimentale de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) réalisée sur un périmètre rizicole d’Agboville M. Mory a ajouté que six variétés de riz présentent un rendement de cinq tonnes à l’hectare et une dernière variété, la CK 73, a un rendement de trois tonnes à l’hectare.

Traoré Habybata, Chef de Zone Anader Agboville, a expliqué que les variétés CK 73, CK 801 et CK 90 testées sur le terrain, sont d’origine Guinéenne, quant aux quatre variétés 5K20-28, 5K7-8, 5K954 et SK16-25, sont d’origine Malienne.

Toutes les variétés venues du Mali et de Guinée, ont été mis en compétition avec la variété très utilisée en Côte d’Ivoire, qu’est le Wita 9.

Traoré Habybata, Chef de Zone Anader Agboville, a expliqué que les variétés CK 73, CK 801 et CK 90 testées sur le terrain, sont d’origine Guinéenne, quant aux quatre variétés 5K20-28, 5K7-8, 5K954 et SK16-25, sont d’origine Malienne.

Toutes les variétés venues du Mali et de Guinée, ont été mis en compétition avec la variété très utilisée en Côte d’Ivoire, qu’est le Wita 9.

"La grande question est de savoir si ces variétés ont un bon goût", a fait remarquer le président de la coopérative de banane plantain d’Agboville, venus prendre part à la séance de dégustation de riz.

Le Conseiller Technique Régional, Konan Kan Bernard, représentant le directeur général de l’Anader, a salué l’initiative de la zone Agboville, et rappelé que la vision de l’agence d’appui au développement, est d’arrivé à la sécurité alimentaire, par la vulgarisation du riz à fort taux de rendement.

Deux axes d'informations sont nécessaires pour atteindre l'autosuffisance en riz à l'échéance 2016, avait assuré le directeur du département culture annuelle et ressources animales au Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricole (Firca) et coordonnateur adjoint du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l'Ouest (Waapp/ Paapp 1b), à la conclusion de l’atelier national avec la Banque Mondiale, en octobre 2013 à Agboville.

Si on opte pour des bonnes pratiques culturales au niveau des producteurs, et si on introduit l'utilisation des intrants (engrais-herbicides), la production actuelle de riz sera doublée, d'ici à 2016, avait affirmé le responsable Firca et projet Waapp, Jean Paul Lorng.

« Une semence de qualité, permet d'améliorer la production de 40 % », a soutenu M. Lorng, pour justifier son choix de mettre l'accent d'abord sur les semences. Il conduisait la délégation conjointe Banque Mondiale-Etat de Côte d'Ivoire, à l'atelier national concernant les producteurs de riz à travers le projet Waapp 1P.

Plus de quatre milliards de Fcfa seront décaissés par la Banque Mondiale d'ici à 2016, afin d'aider la Côte d'Ivoire à atteindre l'autosuffisance en riz, à la même période. La prévision en fin 2013 est de 1,4 million de tonnes de riz blanchi.

(AIP)
dd/ask

Comment

 Commentaires



Comment