Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Économie

KORHOGO: Les ex agents des finances des zones centre, nord et ouest menacent de paralyser les activités des régies financières de l’état
Publié le jeudi 6 mars 2014  |  Ivoire-Presse




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les ex agents des finances des ex zones centre, nord et ouest (CNO) de la Côte d’Ivoire des ex forces nouvelles (ex rebellion) , se disant les oubliés de l’accord politique de Ouagadougou menacent de paralyser d’ici fin mars 2014 les activités des régies financières de l’état de ces régions du pays s’ils n’ont pas de lisibilité à propos de leur intégration au Trésor public comme prévu par l’accord politique complémentaire de Ouagadougou de 2007. Ils l’ont fait savoir le 06 mars 2014 à Korhogo au nord de la Cote d’Ivoire au cours d’un point de presse tenu au restaurant "foker 100"de la cité du ‘’poro’’.
.
Ces ex combattants qui sont tous des civils venus nombreux des régions du centre , de l’ouest et du nord du pays ont présentés à la presse des cartes de démobilisés, du profilage. Ceci pour démontrer qu’ils ont bel et bien été des éléments des forces nouvelles de ‘l’ex rébellion ivoirienne.

Nous étions le personnel civil des forces nouvelles à cet effet nous ne sommes pas pris en charge par l’ADDR (l’autorité pour le désarmement , la démobilisation et la réintégration sociale ) ont souligné successivement Bli Touakeusse Theodore, Dagnogo Adama et Kignama Soro Salifou tous des anciens responsables des forces nouvelles qui avaient à charge la gestion des hydrocarbures de la zone 10 de Korhogo, du guichet du comité de sensibilisation du coton anacarde (ce dernier est handicapé d’un bras) de la zone 03 de Bouaké et du port sec de Ferkessédougou.

Nous interpellons les autorités du pays et Mme Aïchatou Mindaoudou Souleymane Représentante spéciale pour la Côte d’Ivoire et Chef de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) que nous remettrons un mémorandum. L’administration étant une continuité car l’ONU-CI était le tuteur des accords de Ouagadougou ont-ils dit.

L’accord politique de Ouagadougou a décidé l’intégration des ex agents des finances des forces nouvelles au sein des structures financières de l’état martèlent ils . « Depuis lors nous continuons d’attendre pendant que des morts dû à la misère que nous subissons sont enregistrés dans nos rangs alors que les programmes initialement prévus sont entrain de se boucler… ».

Sur le mémorandum présenté à la presse il est indiqué « A la faveur des accords politiques de Ouagadougou en 2007 , il est arrêté le principe de l’intégration de certains agents des finances des ex fores nouvelles qui remplissent les conditions requises de l’Etat que sont la douane, les impôts et le Trésor public….En décembre 2012 à l’hôtel du golf et en janvier 2013 au sein de l’annexe de l’assemblée nationale et sur recommandation du président de l’assemblée nationale et du ministre Dosso Moussa, une série de rencontre a eu lieu entre le collectif et les autorités en charge de la gestion du dossier notamment le député Abel Djohoré et Traoré Mamadou. Ceux-ci nous avaient indiqué depuis février 2013 que le traitement du dossier étant terminé que nous serons incessamment appelé pour être recruté .Depuis lors nous sommes en attente et nous nous heurtons à un silence déconcertant de la part des dites autorités tant et si bien que nous ne savons à quel saint se vouer…. ».

Ces ex agents des finances des Forces Nouvelles lancent un ultimatum aux autorités du pays d’ici la fin du mois de mars 2014 si une solution n’est trouvée à leur préoccupation de paralyser par tous les moyens les activités des régies des régions concernées.


Benogo Touré
Correspondant

Comment

 Commentaires



Comment