Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4286 du 10/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Art et Culture

Henriette Dagri-Diabaté (marraine) : “Le défi était grand, nous l’avons relevé”
Publié le lundi 10 mars 2014  |  Le Patriote


Cérémonie
© Primature par DR
Cérémonie d`ouverture du Marché des Arts et du Spectacle Africain (MASA)
Samedi 1er mars 2014. Abidjan. Stade Félix Houphouët-Boigny. La chancelière Henriette Dagri Diabaté


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Comme annoncé, le rideau est donc tombé samedi sur la 8ème édition du Marché des arts du spectacle africain au Palais de la culture. Peu avant le début du show, que les spectateurs attendaient avec impatience, on a eu droit à l’incontournable série des allocutions. Représentant le président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro, haut patron de la cérémonie, le président de la CEI, Youssouf Bakayoko a salué le retour de cet événement culturel important du continent, qui s’inscrit, à l’en croire, dans la marche du pays vers l’émergence. Ensuite, il a exprimé sa gratitude au Secrétaire général de l’OIF, M. Abdou Diouf, avant de rendre à travers la Grande Chancelière de l’Ordre National, Mme Henriette Dagri-Diabaté, un vibrant hommage à «toutes nos mamans, nos sœurs, et nos épouses », à en ce 8 mars, journée internationale de la femme. Sans oublier des mots de remerciements à l’endroit du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman et au Professeur Yacouba Konaté, DG par intérim du MASA, qui a, selon ses propos, « certainement dû vaincre pessimisme et découragement pour réussir le pari de tenir l’agenda du MASA 2014 jusqu’à son terme». Toujours au nom de Guillaume Soro, le président de la CEI s’est réjoui que le MASA ait entraîné un véritable brassage culturel, à travers les différentes manifestations artistiques venues de divers horizons africains. « Cette édition du MASA remet en scelle notre pays au plan culturel, en le repositionnant dans son rôle de plate-forme d’échange et cadre propice offert aux professionnels et aux animateurs culturels en vue de la promotion et de la diffusion de leurs produits et de leur création », a-t-il fait savoir.
Peu avant, Mme Henriette Dagri-Diabaté, marraine de ce MASA 2014, avait espéré que ses retombées vont se faire sentir. « Les femmes à ce MASA n’ont pas été des plus brillantes. Nous devons les encourager à intégrer tous les métiers de l’art. Elles ont besoin de soutien et d’encadrement », a-t-elle plaidé, tout en se félicitant du succès de ce marché. « Le défi était grand. Nous l’avons réussi. Ce fut une grande fête où le marché s’est transformé en spectacle», a noté Mme Diabaté. Pour le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, ce « MASA de tous les risques, s’est tenu avec beaucoup de bonheur ». Selon lui, plus de 60 troupes d’Afrique, d’Europe et d’Amérique, 500 artistes et 1500 festivaliers, dont 200 diffuseurs et prometteurs de spectacles, ont pris part à ce MASA 2014. Administrateur de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), M. Clément Duhaime a révélé que « de toutes les initiatives que l’OIF entreprend pour faire connaître la diversité culturelle, le MASA occupe une place importante ». A ses yeux, la culture est un puissant « facteur de rapprochement et d’enrichissement réciproque des populations». Tout en rappelant que ce MASA est une édition de relance, il a souligné qu’en 2014, l’événement reviendra avec l’intention d’être le plus grand marché professionnel africain de la culture.
Au nom du Gouverneur Beugré Mambé, M. Guy Dogbo a réitéré le soutien du District d’Abidjan au MASA, qui, dira t-il, a contribué à faire vibrer toute la ville. Directeur général par intérim du MASA, le Pr Yacouba Konaté a d’entrée exprimé sa gratitude à tous les partenaires du MASA. Il a surtout décerné une mention spéciale à M. Clément Duhaime et Mme Youma Fall, pour la qualité et la constance de leur engagement. « 60 troupes sélectionnées dans le IN, 40 troupes d’Afrique et d’Europe nous ont rejoint, plus de 50 troupes de Côte d’Ivoire ont animé et animent les sites ouverts dans les communes d’Abidjan de Grand-Bassam, Adzopé. A titre d’exemple, le podium de Bouaké a accueilli hier (ndlr, vendredi) 25 artistes locaux et 2 groupes du MASA IN. Aujourd’hui (ndlr, samedi) à Bouaké, il y a plus de 30 groupes inscrits », a-t-il relevé, avant de remercier l’équipe du MASA, toutes les bonnes volontés et les volontaires qui sont été sur la brèche durant une semaine. Ses remerciements sont également allés à l’endroit des artistes, des journalistes, qui ont ?uvré à la réussite de ce marché. Au titre des motifs d’encouragement, le Pr Konaté a cité la journée MASA Jeunes Publics qui a drainé 4000 jeunes mercredi dernier au Palais de la culture. Aux stylistes, il a indiqué que leurs défilés ont prouvé que la mode reste un art de la scène, donc un art vivant. Il les a surtout dit un grand merci pour cette « note d’élégance et de créativité ». S’agissant des ratés constatés lors de ce MASA, le Pr Konaté s’est engagé à rectifier le tir lors de la prochaine édition de ce marché. « Notre souci, c’était aussi de dire à nos partenaires, voilà ce que nous avons pu réaliser avec le peu de moyens que nous avons. Si vous nous en donnez un peu plus et surtout si vous nous les donnez à temps, imaginez ce que ce nous pourrions faire en 2016, avec un Palais de la culture rénové » a-t-il toutefois fait remarquer. Enfin, il a donné l’assurance, en tirant les leçons pratiques de l’expérience d’aujourd’hui, que « le prochain MASA sera le MASA du grand retour».

YS

Comment

 Commentaires



Comment