Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2603 du 10/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Art et Culture

Concert de clôture du Masa : une apothéose haute en sons et en couleurs
Publié le lundi 10 mars 2014  |  Nord-Sud


MASA
© Au travail par Reggaedebabi
MASA 2014: Concert de clôture avec Alpha Blondy
Samedi 8 mars 2014. Abidjan. La mega star du reggae Alpha Blondy s`est produit en spectacle à l`occasion du concert de clôture de la huitième édition du Masa, le Marché des arts et spectacles africains.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Une bonne brochette d’artistes s’est retrouvée, samedi, pour le concert de clôture du Masa 2014 au cours duquel Alpha Blondy a fait une prestation remarquable.

Le poète l’a dit fièrement : «les parfums, les couleurs et les sons se répondent». Samedi, la foule de près de 10.000 personnes présente au Palais de la culture de Treichville pour le con­cert de clôture de la huitième édition du Marché des arts du spectacle africain (Masa), a saisi une autre profondeur de cette phrase. Un melting-pot de cultures, de générations, de perceptions de l’art. Un plateau world-music qui s’ouvre à tous et conserve la spécificité de chacun. Une coloration musicale qui a fait entrer dans le fin fond de l’Afrique, en glorifiant la musique du terroir et ouvrant des horizons nouveaux. Du free-style avec un groupe français, le reggae de Moussa Xlim (Canada) s’est mêlé à la danse traditionnelle de Biya Lunkoyi (Congo). Quand Joan Minor (USA) a ébloui, Jean Jean Roosevelt (Haïti) clamait son origine africaine. Pui est venue la Rédemption avec la chorale du même nom ayant fait place à Kimon de Ramsès, qui a passé le relais à Cheikh Tidiane Seck (Mali). Mao Otayek (Côte d’Ivoire), Saintrick (Con­go), Stelbee (Burkina), Jimmy Ho­pe (Togo) ont virevolté entre jazz, word-music et rock. Medhi Nessouly (Maroc) semble avoir été le métis parfait. Son incursion dans le zouglou a été fortement applaudie. Par la suite, une intervention des plus remarquables sur une chanson d’Alpha Blondy a solidement réconforté le public. La montée de Jagger sur scène et l’accompagnement des feux d’artifice ont amplifié la touche sonore. Des coups de batterie en harmonie avec des étincelles lumineuses qui se se sont déversées sous forme de pluie de lumières sur le public. Le chanteur, dans un grand jour, a réaffirmé sa suprématie sur la musique reggae. Les spectateurs ont vibré sur tous les rythmes et sont rentrés calmement chez eux, malgré l’absence d’Arafat Dj, autre grosse tête d’affiche de la soirée.

Sanou A.

Comment

 Commentaires



Comment