Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 1328 du 17/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Politique

Koumassi / Rentrée politique du Rdr : Bacongo règle ses comptes à Affi et Mamadou Koulibaly
Publié le lundi 17 mars 2014  |  Le Mandat


Appui
© Ministères par DR
Appui à la recherche scientifique : une mission de la banque islamique de développement chez le ministre Bacongo
Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a reçu, mardi 19 novembre, à son cabinet, une délégation de la Banque Islamique de Développement (BID) dirigée par le Pr. Adburrahim El-Keib, ancien Premier Ministre de la Libye. Ph: Cissé Bacongo.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Rassemblement des Républicains (Rdr) de Koumassi a effectué sa rentrée politique, hier dimanche 16 mars, à la place Inch’Allah. Le Député de ladite commune, Cissé Ibrahima Bacongo, a profité de l’aubaine pour faire le bilan du président de la République et par ailleurs « cogner » Affi N’Guessan et Mamadou Koulibaly.
Le Rassemblement des Républicains (Rdr) de Koumassi veut repartir de plus belle en ce début d’année 2014, après une pose due aux élections municipales et régionales. Pour annoncer les couleurs, en prélude aux échéances présidentielles en 2015, le parti Orange de Koumassi a effectué sa rentrée politique, hier. Sous le thème : « Place du militant dans la gestion politique du pouvoir d’Etat ». Lors de cette cérémonie, le ministre Cissé Ibrahima Bacongo, par ailleurs député de Koumassi, a saisi cette aubaine pour régler ses comptes à Pascal Affi N’Guessan et à Mamadou Koulibaly. IL s’insurge contre les propos du président du Fpi qui qualifie le régime de Alassane Ouattara de «dictateur » et contre aussi ceux de Mamadou qui lui, trouve que que le pouvoir du Président Ouattara est « corrompu ». Au président du Fpi, il a répondu ceci : « la dictature, c’est quand on gère le pouvoir sans tenir compte des autres. La véritable dictature était celle de Gbagbo, où les organes de presse de l’opposition étaient saccagés, où les marches étaient étouffées dans l’œuf. Qu’en est-il des escadrons de la mort ? ». Aussi, a-t-il fait savoir que Affi N’Guessan fait du retour de l’ex-président de la République, Laurent Gbagbo, un fonds de commerce pour se repositionner en 2015. « Affi N’Guessan se sent perdu. Quand on va à la Cpi, on ne revient pas. Le nom de Laurent Gbagbo est devenu un fonds de commerce pour Affi. Il ne faut pas le suivre. C’est un vendeur d’illusion (VI). C’est de l’arnaque. Gbagbo ne reviendra pas. La Cpi, c’est un voyage sans retour. Il le fait pour briguer les élections en 2015. Mais face à Alassane, je ne sais pas comment il va faire pour être élu », a-t-il asséné. Pour revenir à son ex-adversaire aux Législatives 2013, Mamadou Koulibaly, Bacongo a révélé que sous le régime de l’ex-président Laurent Gbagbo, la Côte d’Ivoire était classée au 154ème rang des pays corrompus. Alors que sous Alassane, le pays occupe actuellement la 136ème place. Pour terminer sur ce point, Bacongo a annoncé qu’il donne 6 mois aux Ivoiriens pour retrouver le Rdr qui va faire rêver. Et qui va dérouler son rouleau compresseur.

Bilan succinct de Ouattara en 3 ans

Pour répondre aux détracteurs du pouvoir actuel, le ministre Bacongo a fait un bilan succinct des réalisations du président de la République en trois ans. Il a parlé des ponts en construction en ce moment dans le pays, notamment celui de Jacqueville. Au niveau de l’eau potable, il a fait savoir que déjà 5.000 pompes villageoises ont été installées. A cela, il faut ajouter des châteaux d’eau à Man, Bouaké… Pour ce qui est du transport, des logements sociaux, de l’assainissement, de nombreux progrès ont été faits. Au plan de l’emploi, 90.000 dans le secteur informel, 200.000 dans le secteur organisé ont été réalisés. En 2015, cela devrait atteindre les 1.717.000 emplois. Pour ce qui est de la réconciliation, il a informé que plusieurs prisonniers ont été libérés et réintégrés. Enfin, au plan international, la Côte d’Ivoire occupe désormais la place qui est la sienne.
Francis Aké

Comment

 Commentaires



Comment