Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3069 du 26/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Art et Culture

Femua 2014 / Traoré Salif (A’salfo), Commissaire général : ‘’Le Femua n’est pas la tribune appropriée pour négocier le retour des artistes exilés’’
Publié le vendredi 21 mars 2014  |  L’intelligent d’Abidjan


Signature
© Abidjan.net par MDC (Photo d`archive)
Signature de convention de partenariat entre le Festival des Musiques Urbaines d`Anoumabo (FEMUA) et Côte d`Ivoire Tourisme
Mardi 18 Mars 2014. Abidjan. Dans la cadre de sa politique de valorisation des événements artistiques et culturelles ivoiriens, Côte d`Ivoire Tourisme s`est engagé à soutenir et accompagner le Festival des Musiques Urbaines d`Anoumabo Edition 2014. M. Jean Marie SOMET Directeur Général de Côte d`Ivoire Tourisme et Asalfo Traoré, commissaire général du FEMUA ont entériné les accords.Photo : Asalfo Traoré


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La salle de conférence de Côte d’Ivoire Tourisme a servi de cadre pour la signature d’une convention de partenariat entre le FEMUA et Jean Marie-Somet, le Directeur général de Côte d’Ivoire Tourisme, le mardi 18 mars 2014. Le commissaire général du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), Traoré Salif (A’salfo), a profité de cette occasion pour annoncer que le FEMUA n’est pas la « tribune appropriée pour négocier le retour des artistes exilés. Il (Ndlr. FEMUA) doit être séparé de toutes connotations politiques ». Le lead vocal du groupe Magic System voulait ainsi lever l’équivoque et faire comprendre à tout le monde qu’il dispose d’un autre cadre pour s’occuper des artistes exilés. Expliquant que cette convention « était rêvée » par son groupe, A’salfo a soutenu qu’il veut montrer que Côte d’Ivoire Tourisme et le FEMUA ont un objectif commun. Il s’agit « de conseiller la destination Côte d’Ivoire » partout dans le monde et via les réseaux sociaux à travers le rapprochement des cultures et des peuples. Pour le FEMUA 7, une école maternelle sera offerte à Anoumabo. Il s’en suivra des formations à l’attention de jeunes stylistes pour leur insertion sociale et, des artistes pour les informer sur la libre circulation des biens et des personnes (artistes) dans l’espace UEMOA. Des concerts sont prévus avec 17 artistes ivoiriens et internationaux. Le Commissaire général a dit placer les activités sous le sceau de la cohésion sociale. Le soutien des ministères de la culture, de la jeunesse, de l’intégration, des affaires étrangères et du tourisme qui, dira A’salfo, que c’est « un appui institutionnel et moral» au delà des considérations pécuniaires. Pour Jean Marie-Somet, cette convention « s’inscrit dans le cadre de l’unité, de la continuité et de la pérennité » avec des mascottes, des têtes d’affiches et des ambassadeurs que représente le groupe musical, Magic System. Il a néanmoins affirmé que le FEMUA va aider « Côte d’Ivoire Tourisme à créer un circuit d’encadrement des visiteurs, développer un réseau relationnel, négocier des tarifs préférentiels dans les réceptifs hôteliers et les restaurants, apporter un appui financier et proposer des circuits touristiques ». A cela, s’ajoute des stands qui seront mis en place dans tous les endroits où auront lieux les différentes activités. Basée sur une ambiance festive, le top départ du FEMUA 2014, après la conférence de lancement à Paris, au siège de l’UNESCO, a été donné le 20 mars à Novotel-Abidjan. Le festival ouvre ses portes le 1er avril à Anoumabo et connaîtra son apothéose le 5 avril à Yopougon. L’ouverture du FEMUA aux communes du District d’Abidjan a été une réalité depuis la 6ème édition avec Abobo.

M.P.K.

Comment

 Commentaires



Comment