Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 4296 du 21/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Sport

Taekwondo : Un Centre Culturel, Sportif et des TIC ivoiro-coréen : le Gouvernement donne son accord à la Fédération
Publié le vendredi 21 mars 2014  |  Le Patriote


Coupe
© Le Democrate par DR
Coupe du monde de Taekwondo : la selection ivoirienne obtient son passport pour le second tour
Novembre 2013. Palais des Sports de Treichville(Abidjan). Photo : la sélection féminine de taekwondo de Côte d’Ivoire.


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Gouvernement de Côte d’Ivoire a donné, jeudi, son accord à la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), pour la construction d’un centre culturel, sportif et TIC, ivoiro-coréen à Abidjan. Le document de conception du projet a été paraphé par le ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, Alain Lobognon, et le président de la FITKD, Me Bamba Cheick Daniel. «Cette signature ouvre la voie à la réalisation de ce projet qui nous est cher. En moins de six mois, ce projet de se doter d’une maison du taekwondo a grandi. Ce centre sera dédié prioritairement au taekwondo», a déclaré le ministre Lobognon, hier, à l’issue de la signature du document cadre. D’un coût d’environ 5 milliards F CFA (construction et équipement), ce centre sera construit par l’agence coréenne de coopération internationale (KOICA) et servira, à terme, de cadre de haut lieu de taekwondo en Afrique. Il sera utilisé comme une infrastructure pour l’introduction de la culture et de la langue coréenne en Côte d’Ivoire et se présentera comme un centre de formation des jeunes aux TIC. En plus des 45000 pratiquants de taekwondo, ce centre sera à la disposition des autres sports (arts martiaux, boxe, handball, volleyball, basketball, etc.) à l’exception du football. Les organisateurs d’expositions culturelles et foires y trouveront un cadre idéal. Le centre de coopération ivoiro-coréen sera construit sur une surface estimée à 6887 mÇ sur un site de 9788 m2 octroyé par le gouvernement ivoirien. La Corée, en finançant cet ouvrage, entend doter la Côte d’Ivoire d’infrastructures de haute technologie pour les activités sportive et culturelle ainsi que pour la formation aux TIC, tout en mettant l'accent sur les particularités de la Corée, y compris le taekwondo. Et cela dans le seul but d'avoir de jeunes Ivoiriens mieux intégrés dans la société et mieux équipés avec des compétences et qualifications requises pour leur participation dans le processus de développement économique du pays. Des objectifs nobles que n’a pas manqué de souligner le patron du sport pour qui il est possible à la Côte d’Ivoire de se doter de plusieurs salles «si le sport en Côte d’Ivoire se veut sérieux». Outre l’acte paraphé, Alain Lobognon a réaffirmé le soutien gouvernement à la réalisation de ce projet. «Nous allons relancer régulièrement KOICA pour que le projet se réalise», a rassuré Alain Lobognon. De quoi à réjouir le président de la FITKD, Bamba Cheick Daniel. Pour lui, si la Fédération est entrée dans le gotha du taekwondo mondial, c’est en partie grâce au ministre des Sports dont le soutien n’a jamais fait défaut. «La FITKD est entrée dans le gotha du taekwondo mondial, cela grâce à vous et à l’organisation de la Coupe du monde de taekwondo à Abidjan. Si la Corée du Sud s’intéresse aujourd’hui à notre pays, c’est dans la logique du travail réalisé en amont. Pour ce projet, ils ont exigé que le point focal soit le Ministre des Sports. Ce centre permettra de présenter à la Côte d’Ivoire des valeurs culturelles, sportives et des NTIC», a indiqué Me Bamba. Le palais du taekwondo dont les travaux dureront quatre années (2015-2019) viendra renforcer le plateau des infrastructures en Côte d’Ivoire.

OUATTARA Gaoussou

Comment

 Commentaires



Comment