Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3066 du 22/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Art et Culture

Francophonie / Journée internationale du 20 mars : Célébration d’une manière ‘‘francophone’’ de vivre ensemble
Publié le samedi 22 mars 2014  |  L’intelligent d’Abidjan


Cérémonie
© Primature par DR
Cérémonie d`ouverture du Marché des Arts et du Spectacle Africain (MASA)
Samedi 1er mars 2014. Abidjan. Stade Félix Houphouët-Boigny. Photo : M. Abdou DIOUF, Secrétaire Général de l`Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

«Célébrons une manière francophone de vivre ensemble, d’être au monde et de concevoir le monde», c’est ce message du secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), Abdou Diouf qu’a traduit – à l’occasion de la journée internationale de la Francophonie, Epiphane Zoro, secrétaire général de la Commission nationale de la Francophonie.

«La Francophonie, c’est vouloir dans notre espace, promouvoir l’éducation et la formation, l’enseignement supérieur et la recherche, et développer la coopération au service du développement durable», a-t-il porté la voix du secrétaire de l’Oif.

C’est à l’amphi A [don du District] de l’Université de Cocody que s’est tenue la cérémonie solennelle autour du thème «Femme, jeunesse et développement durable». Ce thème, selon Ly Ramata, présidente de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, évoque pour la Côte d’Ivoire «des sujets d’actualité et d’avenir».

Relevant «l’un des besoins cruciaux des jeunes» et des femmes qui est l’insertion professionnelle, Ly Ramata a fait savoir que la célébration de ladite journée «engage à une réflexion approfondie» sur leur situation socioprofessionnelle. «L’amélioration de leurs conditions sociales et économiques, par la valorisation de leurs talents et la création d’un cadre d’expression de l’égalité homme/femme, est une nécessité absolue pour notre pays sur le chemin ambitieux de l’émergence à l’horizon 2020», a plaidé la présidente de l’université.
Représentant le ministre de la Culture et de la Francophonie, Dembélé Fausseni, son Directeur de cabinet, a expliqué – sur la base du thème – la motivation de l’Etat de Côte d’Ivoire. «Il s’agit, a-t-il indiqué, d’élaborer des stratégies pouvant permettre l’autonomisation de ces deux franges de la population». D’où la mise en place, a-t-il énuméré, pour le succès de la jeunesse ivoirienne, du Fonds national d’emploi jeunes, les assises de la jeunesse, la mise en place du Conseil national de la jeunesse, la formation de jeunes à l’entreprenariat, la promotion des emplois verts, la prise en compte des besoins du marché de l’emploi dans les politiques de formation – par l’adéquation formation-emploi.

Rappelant la valeur ajoutée qu’apporte la Francophonie à certains projets, le représentant du ministre a mentionné son soutien francophonie dans l’élaboration de la Stratégie nationale de développement durable 2011 de la Côte d’Ivoire (Sndd).

Pour Dembélé Fausseni, les femmes et les jeunes, dans une «humanité soucieuse du bien-être futur», sont des valeurs sûres avec lesquels «il faut construire, à partir de différents modèles de développement, le monde de demain».

L’Ambassadeur de la République du Gabon en Côte d’Ivoire, Mounguengui Nzigou – porte-parole du groupe des Ambassadeurs francophones en Côte d’Ivoire a saisi l’occasion pour «montrer l’importance de ce pays, non seulement dans toute la communauté francophone, mais aussi, aux yeux du monde entier, des instituions et organismes internationaux». S’il admet que le thème de la journée du 20 mars invite à une plus grande attention de la situation des femmes et des jeunes dans la politique des Etats francophones, SE Mounguengui Nzigou souhaite que les projets menés en Côte d’Ivoire prennent en compte la coopération au service du développement durable.

Présent à Nice aux Jeux de la Francophonie en 2013, la compagnie ivoirienne de danse contemporaine, Tchétché a présenté en version réduite la création chorégraphique Esprit. Véhiculant, par le chant, des messages de vivre ensemble et d’appartenance à la Francophonie, la Compagnie Munlato a parcouru, en danses, différentes pages culturelles des pays de la sous-région francophone. Une célébration francophone du vivre ensemble en Côte d’Ivoire. Danse, chant, humour ont été consacrés à l’intermède musical.

Koné Saydoo

Comment

 Commentaires



Comment