Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 3069 du 26/3/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment


 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Art et Culture

Portrait d’artiste : Joseph Diomandé : il était le ‘’chancelier’’ de la télévision
Publié le mercredi 26 mars 2014  |  L’intelligent d’Abidjan




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

‘’Joseph Diomandé’’ ce nom témoigne la vivacité à l’époque de la télévision ivoirienne. Le caractère de l’homme, avoir toujours bien fait son travail. Joseph Diomandé était insensible au doute. Au point qu’il avait séduit le Président Félix Houphouët-Boigny. Seul le ‘’grand reportage’’ était sa spécialité, au point qu’il ne se détachait jamais du palais présidentiels et Plateau et la résidence à Cocody. Certes Joseph Diomandé ne revendiquait rien à la fonction publique, ou à la télévision nationale. L’homme était ‘’aux soins intensifs économiques’’ du Président Félix Houphouët-Boigny. A l’époque Joseph Diomandé avait une très grande audience. Il fait la télévision, et était la télévision. Presque trop intelligent « le journaliste du ‘’palais présidentiel’’ était sûr de sa rigueur professionnelle, surtout quand il s’agissait d’un reportage sur Félix Houphouët-Boigny. Il dégageait un charisme imposant : bien habillé, bien parfumé, les mains soignées et la voix parfaite. Joseph Diomandé était très discret. Difficile à savoir ce que l’homme voulait. Surtout si vous voulez faire une différence entre l’homme responsable familial et le personnage médiatique qu’il offre. Joseph Diomandé était un bon journaliste-télé que j’ai découvert en 1972 à Agboville pendant la foire de l’Agnéby. Il était courtois, compréhensible et avait une parfaite connaissance de l’histoire et de la géographique ivoirienne. Il s’est révélé prompt à trouver une interview du président Henri Konan Bédié à Noël Ebony de Fraternité-Matin. Joseph Diomandé n’a pas fait que la télévision. Il avait fait la radio. C’était un conservateur de la musique afro-cubaine. Militant et parfait animateur de l’émission « faites connaissance » avec la musique afro-cubaine. Joseph Diomandé n’avait pas d’ambitions politiques. Si ce brillant reporter était aujourd’hui vivant, il serait à plusieurs reprises lauréat du prix Ebony, consacrant les meilleurs reportages-télé. La réputation de rigueur professionnelle lui collait à la peau. Joseph Diomandé est mort il y a quelques années.
Ben Ismaël

Comment

 Commentaires



Comment