Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Région

Le directeur régional des Ressources animales et halieutiques invite à se faire vacciner contre la rage
Publié le jeudi 27 mars 2014  |  AIP




Comment

 Vos outils




Dimbokro, Le directeur régional (DR) des Ressources animales et halieutiques de Dimbokro, Amoa Mathieu, lors d’un entretien avec l’AIP, a insisté sur la nécessité, pour les propriétaires d’animaux de compagnie de faire vacciner leurs bêtes contre la rage mais aussi de se prémunir contre cette maladie virale mortelle qui n’est pas éradiquée.

Cet appel est depuis quelques temps, diffusé par la radio communale ‘’La Voix du N’Zi’’, appelant la population à faire vacciner leurs animaux, «même si la rage n’est pas une menace déclarée» dans la région du N’Zi.

« Le vaccin antirabique est le moyen le plus sûr de se protéger contre cette maladie… C’est pourquoi nous invitons, avec insistance, les propriétaires d’animaux de compagnie tels que le chien, le chat (les plus proches de l’homme) à se faire vacciner et à faire vacciner leurs bêtes », a insisté le médecin vétérinaire.

Selon Dr Amoa, en cas de morsure par un chien enragé, il est recommandé de laver abondamment la plaie avec de l’eau propre et du savon, désinfecter l’endroit avec de l’alcool puis conduire l’animal au service vétérinaire qui l’examine trois fois en 15 jours étant entendu que la rage se développe avant ce délai.

Ce service délivre un certificat de prise en charge dont l’intéressé se munit pour aller à l’institut d’hygiène, afin d’y recevoir un sérum antitétanique et des vaccinations qui existent tant pour l’homme que pour l’animal.

Expliquant les signes cliniques de la rage, le vétérinaire a dit, « chez un animal atteint, la rage se manifeste au départ par des signes notamment la prostration, des fourmillements à certaines parties de son corps que l’animal va lécher, mordiller, ensuite, survient le stade d’hyper excitabilité ; L’animal a des hallucinations, il devient nerveux. Par la suite, il arrive à l’étape furieuse, se mord, mord tout autour de lui, il bave. Puis advient la paralysie d’un membre ou de tous les membres et de tout le corps ; une fois la rage déclarée, l’animal ne vit pas au-delà de dix jours.

Cette maladie peut être transmise à l’homme par morsures, griffures et léchages d’animaux enragés tels que le chien, le chat, le renard. »

« A Dimbokro, on n’a pas encore de cas de rage depuis celui de 2011 ayant entraîné le décès d’un jeune… Mais en Côte d’Ivoire, l’an dernier, il y a eu 25 cas de rage », a indiqué Dr Amoa Mathieu, déplorant la persistance de cette vieille maladie.

« On exhorte les populations à faire vacciner leurs animaux de compagnie et à saisir le service vétérinaire si le comportement de l’animal change, paraît étrange… Nous comptons passer bientôt dans les écoles pour instruire les enfants sur comment éviter la rage car elle est mortelle », a révélé Dr Amoa, soulignant que cette maladie peut causer chez le sujet atteint une hydrophobie.

(AIP)
zgrp/ask

Comment

 Commentaires



Comment