Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Société

Côte d’Ivoire : Awa Fadiga, le jeune mannequin, inhumée sous « haute surveillance » policière
Publié le lundi 31 mars 2014  |  APA


Obsèques
© Abidjan.net par Mike Yao
Obsèques du mannequin Awa Fatiga
Lundi 31 Mars 2014. Commune de Williamsville. Amis, collègues, parents et autorités ont conduit la dépouille mortelle du mannequin Awa Fadiga au cimetière de Williamsville après la prière à la mosquée de ladite commune.



Voir tout l'album photo
Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Awa Fadiga, le jeune mannequin de 23 ans dont le décès dans un centre hospitalier public abidjanais a suscité « indignation » et « colère » a été inhumée, lundi après-midi, sous haute surveillance, au cimetière de Williamsville, dans la commune d’Adjamé, au Nord-Est d’Abidjan.

Certains policiers postés à l’entrée, d’autres dans l’enceinte du cimetière, donnaient l’image d’une « haute » sécurisation de l’enterrement du jeune mannequin pour éviter d’éventuels débordements, a constaté un photographe de APA.

La mort d’Awa Fadiga le mardi 25 mars, au service des urgences du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Cocody, suite à une agression d’un conducteur de taxi a provoqué un profond émoi au sein de la population.

Les défaillances du plateau technique sanitaire ivoirien ayant été indexées pour n’avoir pas donné à la défunte les « premiers soins » que nécessitait son état. Un drame qui a enflammé l’ire de ses parents et amis, mettant en cause la négligence du personnel médical. Les autorités sanitaires du pays ont soutenu le contraire, soulignant que la victime a reçu les premiers soins à son arrivée au CHU de Cocody.

En attendant les résultats de l’autopsie effectuée, vendredi, à la requête du Parquet, la levée de corps du jeune mannequin a été faite, lundi, en fin de matinée, en présence d’une foule nombreuse d’amis et de parents inconsolables. Le corps a transité par le domicile familial sis à Williamsville pour la prière mortuaire.

C’est sous une haute surveillance policière que Awa Fadiga « agressée par le taximètre » et « assassinée par le CHU » selon les messages des Tee-shirt arborés par ses amis, a été portée en terre, en présence de Mamadou Koulibaly, l’ex-président de l’Assemblée nationale et président de Liberté et démocratie pour la République (LIDER, opposition).


AS/hs/ls/APA



Obsèques du mannequin Awa Fatiga
Publié le: 31/3/2014  |  RTI 1

Comment

 Commentaires



Comment