Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Société

Tiassalé : Après la condamnation d’un éducateur pour "coups et blessures" sur une élève, la plaignante empêchée de sortir de la salle d’audience
Publié le vendredi 18 avril 2014  |  AIP




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Tiassalé - Des élèves des établissements secondaires de Tiassalé (région de l’Agnéby-Tiassa), mécontents du verdict du tribunal de première instance condamnant un éducateur du Collège Saint Joseph, Boni Yao Hyacinthe, à trois mois de prison ferme ainsi qu’à une amende de 300 mille FCFA, qu’ils jugent « inapproprié et injuste », ont empêché, mercredi, leur camarade Kacou Rebecca de sortir de la salle d’audience.

« C’est une décision injuste. Même si M. Boni a frappé notre camarade, il faut reconnaître que cette fille a été très impolie envers l’éducateur. Dommage que le juge qui lui-même a reconnu que Rebecca ne soit pas exempte de reproches, condamne M. Boni », ont déploré des élèves qui faisaient le siège du tribunal.

La jeune fille en classe de terminale n’a eu son salut que grâce à la promptitude des forces de l’ordre déployées sur les lieux et qui ont réussi à l’exfiltrer.
Les faits se sont produits le 02 avril au sein du collège Saint Joseph. Ce jour-là, l’élève Kacou Rébecca a vu son portable confisqué par l’éducateur, comme l’exige le règlement intérieur.

Celle-ci, informée qu’elle ne pourra entrer en possession de son bien qu’à la fin de l’année, est rentrée dans une colère noire.
S’en suit une altercation entre les deux protagonistes qui s’est terminée par une blessure de la jeune fille.

Selon le certificat médical délivré, elle s’est retrouvée dans un état comateux avec ouverture de l’arcade sourcilière, suite à un coup de poing de l’éducateur Boni Yao, rappelle-t-on.

Précisons que M. Boni s’est fait fort de conduire sa victime à l’hôpital et de s’acquitter des ordonnances prescrites.

(AIP)
kd/ik/fmo/kkp/tm

Comment

 Commentaires



Comment