Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Région

Il vole deux sacs de cacao et des produits phytosanitaires et prend 12 mois de prison à Gagnoa
Publié le mardi 22 avril 2014  |  AIP




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Gagnoa – Soumahoro Salif, 35 ans, cultivateur, père de deux enfants, a été condamné à 12 mois de prison ferme et à 50.000 FCFA d’amende, par le tribunal de Gagnoa, pour avoir frauduleusement soustrait de nuit et avec effraction extérieure deux sacs de cacao, des produits phytosanitaires et la somme de 300.000 FCFA, dans la nuit du 29 au 30 mars.

Ce fait délictueux commis au préjudice de Koné Daouda a également valu à l’accusé des peines de privation de droits d’une durée de 10 ans, et d’interdiction de paraître en dehors de son lieu de naissance pendant trois bonnes années.

A sa sortie de prison, Soumahoro devra en outre payer la somme de 456.000 FCFA de dommages et intérêts à sa victime s’étant constituée partie civile.

Cultivant le riz local dans le campement Kouassikro, Soumahoro sait qu’il a besoin d’engrais et de produits phytosanitaires pour traiter sa parcelle et ses plants de riz s’il veut avoir une bonne récolte qui va l’encourager à persévérer dans sa nouvelle voie. Avec un groupe d’autres cultivateurs, ils obtiennent de l’engrais, mais pas les produits phytosanitaires.

Soumahoro décide alors de dérober des boîtes et sachets de produits phyto dans la boutique de sa vieille connaissance Koné Daouda. Ayant trouvé au moment des faits plus qu’il n’espérait, il fait également main basse sur la somme de 300.000 FCFA et deux sacs de cacao de sa victime.

Non content de lui avoir occasionné un énorme préjudice, il nargue Koné Daouda, en lui demandant de lui trouver un poulet rouge plus un cabri afin que, mystiquement, il fasse un ’'travail’’ qui va lui éviter dorénavant d’autres cas de vol. Mais, alors que la victime se rend chez le voleur-charlatan pour lui remettre les choses demandées pour le fameux ’'travail’’, celui-ci trouve à son domicile des boîtes vides de produits phytosanitaires.
Interrogé sur le prix et l’origine des produits phyto, Soumahoro dit et se dédit devant sa victime et à la gendarmerie. Pis, à la barre, le 15 avril, il tente de faire diversion. Le tribunal ne s’est pas laissé distraire par le riziculteur qui va séjourner en prison, le temps pour lui de penser à faire de la culture bio, afin d’éviter tout recours aux produits phyto sources de problèmes pour lui.

(AIP)
ja/ask

Comment

 Commentaires



Comment