Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Société

Dobikaha (Ferkessédougou) sollicite de l’eau potable
Publié le mercredi 23 avril 2014  |  AIP




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Ferkessédougou- Les habitants de Dobikaha, un village situé à environ une dizaine de kilomètres de Ferkessédougou (Nord, région du Tchologo), sollicite du Conseil régional une infrastructure d’hydraulique villageoise, a appris l'AIP, dimanche, de passage dans ledit village.

"Nous n'avons pas d'eau potable. Cette saison sèche qui tarde à finir prolonge encore nos souffrances. L'unique pompe villageoise est située à Kapkéliakaha, un village voisin. Elle n'arrive pas à nous ravitailler en même temps que les bénéficiaires. Nous sommes obligés de descendre les bas-fonds pour nous contenter de l'eau non potable et chargée de bactéries et de produits chimiques utilisés par nos enfants pour entretenir leurs jardins.", a confié un septuagénaire, M. Kidou, à l'AIP.

"Nous avons besoin d'une pompe hydraulique. Nous supplions le Conseil régional de penser à nous. Notre village est enclavé. Ce qui fait qu'on nous oublie toujours dans le partage des infrastructures de développement", a déploré M. Lamissa, qui fait savoir qu'à chaque saison sèche, ses épouses et ses enfants tombent malades.

"L'eau des bas-fonds n'est pas très bonne pour la santé. Nous l'avons maintes fois fait savoir à nos chefs de village, qui en ont fait le compte rendu aux autorités préfectorales, mais nous ne voyons aucune lueur d'espoir", a-t-il ajouté.

Les villageois de Dobikaha comptent sur M. Koné Lacina Cardozi et le Conseil régional du Tchologo qu'il dirige, pour doter leur village d'une pompe villageoise.

"Le président de la République a dit qu'il donnera les moyens aux collectivités décentralisées afin qu'elles répondent à nos besoins. Nous pouvons vivre de l'absence d'électricité mais pas d'eau potable", a renchéri Kidou.

Quoiqu’enclavé, Dobikaha produit un important tonnage de coton, d'anacarde, de cultures céréalières et des produits maraîchers de contre-saison.

Ce village dispose d'un massif granitique important, et est prisé par les camions de sable qui s’y ravitaillent pour les constructions de logements à Ferkessédougou, a constaté l'AIP.


Ti/kkp/ask

Comment

 Commentaires



Comment