Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage


 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Politique

Côte d’Ivoire : L’opposition veut une Commission électorale "plus indépendante"
Publié le jeudi 24 avril 2014  |  Xinhua


Dialogue
© Ministères par DR
Dialogue pouvoir-opposition: la classe politique autour de la table de discussion à Bassam
28 avril 2012.Grand Bassam. Sous l’initiative de SEM Alassane Ouattara les acteurs politiques amorcent un processus de discussions pour renouer le fil du dialogue entre le Gouvernement et les partis politiques de l’opposition .Photo:(de gauche à droite):Kabran Appiah,Boni Danielle Clavérie,Théodore Mel Eg


Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

ABIDJAN - L'opposition ivoirienne réunie au sein de l'Alliance des forces démocratiques de Côte d'Ivoire (AFDCI) réclame une Commission électorale "plus indépendante" et " plus consensuelle", dénonçant une "surreprésentation" du pouvoir dans la nouvelle mouture de la Commission électorale proposée par le gouvernement.

"La composition de la CEI telle que proposée demeure déséquilibrée (avec) au total 7 personnalités sur 13 pour le pouvoir," a déploré l'AFDCI lors d'une conférence de presse mercredi à Abidjan par sa 1ère vice-présidente, Danielle Boni Claverie.

Le gouvernement a adopté le 10 avril en conseil des ministres une réforme de la CEI qui passe de 31 à 13 membres dont trois représentants du parti au pouvoir, trois de l'opposition, trois de la société civile et un représentant respectif pour la présidence de la République, le ministère de l'Intérieur, le ministère de l'Economie et des finances et le Conseil supérieur de la magistrature.

L'AFDCI dénonce une "surreprésentation" du gouvernement qui " annihile le caractère indépendant de l'institution".

Pour Danielle Boni Claverie, le gouvernement cherche à " contrôler" la Commission électorale.

L'AFDCI réclame la mise en place d'un cadre "consensuel et inclusif" afin d'"asseoir une confiance" entre les différents partis en vue des élections à venir.

Elle propose une CEI de 16 membres dont 13 avec voix délibérative et un président choisi "de façon consensuelle" par les membres ayant voix délibérative.

L'Alliance des forces démocratiques, créée le 26 mars à l'initiative du Front populaire ivoirien (FPI), de l'ex président Laurent Gbagbo, regroupe une dizaine de partis de l'opposition.

Comment

 Commentaires



Comment