Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage




 Nous suivre

Nos réseaux sociaux



 Autres articles

Comment

 Petites Annonces avec Annonces.ci  




Économie

Budget familial/ le Président de la Fondation Marcel Zadi Kessy partage son approche
Publié le mardi 29 avril 2014  |  Ivoire-Presse




Comment

 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Mésestimée par la plupart des ménages sous nos tropiques, la gestion du budget familial reste pourtant un enjeu capital dans nos sociétés en pleine mutation et confrontées à des crises diverses. Ce dimanche, invité du magazine de la RTI au journal de 13 heures, pour parler justement du budget familial, M. Ange TRA BI, Président de la Fondation Marcel ZADI KESSY-CI, a mis un accent particulier sur l’importance du budget familial pour tous les ménages, quels que soient leurs revenus.
Face à une situation socio-économique de plus en plus difficile, les salaires et revenus sont devenus quasi insignifiants pour couvrir les charges familiales. D’autre part, la solidarité africaine qui soumet le salarié à des pressions communautaires énormes, l’oblige à répondre à de nombreuses sollicitations. Aussi, le travailleur ivoirien éprouve-t-il des difficultés pour boucler les fins de mois. Pis, quand les recours à la banque et aux usuriers sont épuisés, le travailleur se retourne indéniablement vers son entreprise, qui devient ainsi le moyen ultime de survie. Là, les tentations diverses l’exposent à des actes délicieux tels que les malversations, les fraudes, et parfois, l’adhésion au syndicalisme radical. Toutes choses qui, selon M. Ange TRA BI, peuvent être évitées si le ménage est géré de façon efficiente, comme une entreprise: « Chaque ménage doit être considéré comme une entreprise et gérer son budget au même titre que celle-ci », a-t-il affirmé lors de l’émission télé.
Selon lui, un bon budget familial permet de favoriser un cadre de vie apaisé et équilibré; un environnement sain et agréable, un climat social apaisé en l’entreprise, un rendement amélioré, une plus grande performance des entreprises. Il a donc appelé à briser tous les tabous, en invitant les hommes à déclarer leur salaire à leurs épouses, à confier la gestion du budget familial à leurs épouses, etc, afin de mieux gérer la famille, mais surtout de réaliser des économies et des projets d’avenir : «Une entreprise ne peut pas fonctionner sans budget tout comme la famille. Ainsi, le budget familial doit être géré de façon optimale de sorte à réaliser certains profits au niveau de la famille», a-t-il fait savoir. Il faut dire que plus que des professions de foi, la fondation MZK est déterminée à améliorer la compréhension des uns et des autres sur le budget familial en Côte d’Ivoire. Outre le canal de la télévision nationale ou de certains médias où la Fondation explique les enjeux du budget familial, comme ce fut le cas dimanche dernier, des formations sont également initiées à l’attention des entreprises. « La gestion du budget familial est une réalité plus large et englobe l’environnement familial. Elle ne se limite pas uniquement à la gestion du salaire, mais s’étend à l’éducation, au savoir-vivre et au savoir être d’où le module de formation : Budget familial et cadre de vie », explique le président de la fondation. L’objectif de ces formations est de donner aux salariés les outils et techniques pour une gestion rationnelle de leurs revenus familiaux et l’amélioration de leur cadre de vie, toute chose contribuant à améliorer le climat social au sein de l’entreprise et les performances de celle-ci. « La culture du budget familial n’est pas enseignée en Afrique. Aucune école n’enseigne le budget familial ou l’économie de familiale. Lorsque nous sortons de l’école nous sommes remplis de théories et bons pour notre métier. Cependant, il faut signifier que l’organisation de son ménage et de sa vie est aussi très importante. C’est pourquoi, dans le souci de vulgariser ses actions, la Fondation MZK prend son bâton de pèlerin », s’est-il exprimé. Un engagement qui augure, sans nul doute, des lendemains meilleurs.

Comment

 Commentaires



Comment