Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Le président de la CDVR affirme : "les opérations d’audition des victimes se passent bien"
Publié le samedi 24 mai 2014  |  AIP
Réconciliation:
© Abidjan.net par Atapointe
Réconciliation: Charles Konan Banny échange avec la confrérie des Dozos
Vendredi 14 Mars 2014. Abidjan. Dans le cadre de ses consultations, le président de la CDVR Charles Konan Banny a reçu une délégation de la confrérie Dozo Benkadi Doumbouya.Photo: le président de la CDVR,Charles Konan Banny
Comment




San Pedro – Le président de la Commission Dialogue, vérité, réconciliation (CDVR), Charles Konan Banny, a affirmé jeudi à San Pedro que les opérations d’écoute et d’audition des victimes des différentes crises survenues en Côte d’Ivoire de 1990 à 2011 s’effectuent normalement avec l’adhésion des populations, depuis le démarrage de ces opérations au plan national le 24 avril.

"Partout où nous sommes passés, nous avons constaté que les victimes sont nombreuses à venir participer à l’opération, elles sont de tous ordres et se situent dans la période des crises survenues en Côte d’Ivoire de 1990 à 2011. C’est un motif de satisfaction parce que c’est ce que nous avons voulu", a confié Charles Konan Banny à la presse, après des échanges avec le comité de la CDVR de San Pedro.

Selon le président Banny, son second motif de satisfaction vient de ce que les victimes ont compris que " ce n’est pas une opération de politique politicienne, mais une opération civique, citoyenne" et "cela participe de la justice transitionnelle qui est une justice de pardon", a-t-il ajouté.

Lors des échanges avec le comité local de la CDVR et la presse, Charles Konan Banny a souligné que ce pardon ne peut advenir qu’une fois la vérité sue, d’où, a-t-il souligné, l’importance de cette étape, pour ouvrir droit aux victimes de recevoir, après enquête de la CDVR, réparation du préjudice subi, et le pardon, lorsque l’auteur reconnaît sa faute.
Charles Konan Banny a souligné que l’opération est entièrement gratuite pour permettre d’identifier toutes les victimes et les préjudices subis.

Le comité local, pour sa part, a proposé au président de la CDVR la création d’un centre d’écoute plus rapproché des victimes dans le département de Tabou, notamment à Grabo où des attaques ont eu lieu récemment.

Konan Banny a répondu que l’idéal était effectivement d’ouvrir des centres d’écoute rapprochés dans certaines localités, mais, a-t-il fait noter, "on n’a pas les moyens et on fait le maximum avec le peu que nous avons".

Il a entrevu la possibilité pour la CDVR régionale d’envoyer à Grabo des agents sur place pour auditionner les victimes.

Démarrée le 5 mai par la région d’Abidjan, la tournée du Président de la CDVR se poursuit avec les étapes des régions de Sassandra et Yamoussoukro, vendredi.
Commentaires


Comment