Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Sommet extraordinaire de la Cedeao : La mise en garde sévère des Chefs d’Etat aux terroristes
Publié le lundi 2 juin 2014  |  Le Democrate
Sommet
© Présidence par DR
Sommet Extraordinaire de la CEDEAO à Accra
Vendredi 30 mai 2014. Accra (Ghana). Plusieurs chefs d’état ont pris part au sommet extraordinaire de la CEDEAO consacré à la situation sécuritaire au Nord du Mali et au Nord du Nigéria.
Comment




Le Président de la République, S.E.M. Alassane Ouattara, a pris part, le vendredi 30 Mai 2014, à Accra (Ghana), au Sommet extraordinaire de la Cedeao consacré à la situation sécuritaire au Nord du Mali et au Nord du Nigéria.
Dans sa déclaration, à son arrivée, à l’aéroport international Kotoka d’Accra, le Chef de l’Etat a indiqué être heureux d’être à Accra pour prendre part, aux côtés de ses pairs, à ce Sommet qui doit permettre aux Etats membres de la Cedeao de mutualiser leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme incarné par Boko Haram au Nigéria.
Le Président de la République a ajouté que ces efforts doivent concerner également le Mali qui fait face actuellement à une crise avec les groupes armés implantés au Nord de son territoire. A cet égard, le Chef de l’Etat a indiqué que la CEDEAO ne peut pas admettre que l’unicité et l’unité de ce pays soient remises en cause. Pour terminer, le Président Alassane Ouattara a indiqué que la présence des Chefs d’Etat au Sommet d’Accra traduit la volonté de la Cedeao d’apporter son appui et son soutien aux peuples frères du Mali et du Nigéria dans la lutte contre le terrorisme.
A l’ouverture de ce sommet extraordinaire, le Président Ghanéen, John Dramani
Mahama, Président en exercice de la Cedeao, a, dans son allocution de bienvenue, souligné que l’Organisation sous-régionale ne permettra pas que les avancées enregistrées, au nom des populations, soient remises en cause par les intérêts égoïstes et destructeurs de certains individus.
Pour lui, la détermination et l’engagement des Chefs d’Etat de la Cedeao au service de la paix, de la sécurité et de la stabilité sont connus. Toutefois, il a précisé que les nouvelles menaces qui pèsent sur la sous-région appellent à une action concertée et à la mutualisation des efforts. A cet égard, il a indiqué que tout acte de terrorisme contre un Etat membre de la Cedeao doit être désormais considéré comme une attaque contre tous les Etats de la sous-région.
Le Président de la Commission de la Cedeao, M. Kadré Désiré Ouédraogo, s’est, pour sa part, dit convaincu que notre région sortira victorieuse des difficultés présentes car, les Chefs de l’Etat ont la ferme volonté commune de faire de l’Afrique de l’Ouest une région de paix, de sécurité et de stabilité.

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat et de Gouvernement se sont retrouvés pour une session à huis-clos. Dans le Communiqué final qui a sanctionné cette rencontre, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont exprimé leur profonde préoccupation sur la dégradation récente de la situation sécuritaire dans la région de Kidal ainsi que sur les attaques sanglantes et récurrentes perpétrées notamment par la secte Boko Haram dans les régions du Nord du Nigéria.

Sur le Mali, la Conférence réaffirme son attachement à la préservation de l’unité, de l’intégrité et de la souveraineté de ce pays et exige le retrait immédiat des groupes armés des bâtiments publics et des zones occupées et le retour aux positions d’avant le 17 Mai.
Sur la situation au Nord du Nigéria, les Chefs d’Etat et de Gouvernement se félicitent des engagements pris à Paris et qui sont de nature à renforcer la coopération bilatérale, régionale et multilatérale dans la lutte contre le terrorisme du groupe Boko Haram et exhortent les Etats membres à renforcer leur collaboration, notamment, dans le domaine du partage d’informations et de la coordination des efforts des services en charge de renseignements et de l’application des lois. Enfin, sur la Guinée-Bissau, le Sommet se félicite de l’aboutissement heureux du processus de transition dans ce pays, couronné par la tenue réussie des élections générales dans les conditions de transparence et de paix et encourage les futures Autorités légitimes du pays à privilégier une approche inclusive de la gouvernance afin de susciter un consensus national et de mobiliser toutes les forces vives de la Nation à la tâche urgente de reconstruction post-électorale de la Guinée-Bissau.

Notons, pour terminer, qu’en marge du Sommet de la Cedeao, le Président de la République a eu des entretiens avec les Chefs d’Etat du Niger, du Burkina Faso et du Sénégal sur le renforcement de la coopération bilatérale entre la Côte d’Ivoire et ces trois (3) Etats ainsi que sur les sujets inscrits à l’ordre du jour du Sommet.
Le Président de la République a quitté Accra à 18h30mn pour Abidjan, où il est arrivé à 19h25. Il a été accueilli à sa descente d’avion par le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, M. Amadou Gon Coulibaly.

Sercom
Commentaires

Titrologie



Le Democrate N° 997 du 2/6/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment