Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

La victoire des Eléphants face aux Samouraï (2-1) créé l’hystérie à Abidjan
Publié le dimanche 15 juin 2014  |  APA
Mondial
© Abidjan.net par Atapointe
Mondial 2014: La Côte d`Ivoire bat le Japon (2-1)
Samedi 14 Juin 2014. Stade Arena Pernambuco de Recife. Pour son premier match du tournoi, la Côte d`ivoire s`impose face au Japon (2-1). Les Elephants, menés au score à la Mi-temps ont terrassé les Samoraï.
Comment




Abidjan - La victoire de la Côte d’Ivoire aux dépens du Japon (2-1) au mondial brésilien a été célébrée dans l’hystérie générale dans les rues d’Abidjan, au coup de sifflet final de l’arbitre chilien Enrique Osses, jusqu’au petit matin de dimanche, a constaté un journaliste de APA.

«Nous n’avons pas veillé pour rien. Les garçons nous ont fait plaisir cette fois-ci et s’ils continuent sur cette lancée, nul doute qu’on ira loin dans cette compétition », analyse Michel Kouao à la fin du match suivi avec plusieurs milliers de sportifs au complexe Jesse Jackson de Yopougon (Ouest d’Abidjan) où un gigantesque écran géant a été installé sur le vaste podium, pour la circonstance.

Une initiative du ministère de la Promotion de la jeunesse , des sports et loisirs en partenariat avec une compagnie de téléphonie mobile.

«Le ministère qui entend préserver la jeunesse contre les maladies sexuellement transmissibles +MST+, organise une campagne de sensibilisation à la faveur de cette coupe du monde. Nous sommes là depuis 14h pour expliquer aux jeunes la nécessité d’avoir des rapports protégés par la distribution gratuite de préservatifs » précise Guy Lasme, membre de la cellule de communication dudit ministère.

A 00h32 (heure locale et GMT) lorsque l’équipe de APA arrivait sur les lieux, l’artiste musicien ivoirien Dezy Champion prestait dans sur le podium où se sont succédés plusieurs autres artistes pour entretenir l’ambiance avant le début de Côte d’Ivoire-Japon.

Auparavant, à Industries Bar-VIP , le maître des lieux, Moïse Koné a fait le toilettage de son espace d’ évasion, un complexe R+1 , orné aux couleurs nationales. « Nous attendons la victoire des Eléphants » déclare M. Koné confiant. La clientèle, en majorité, jeune, habillés, également en orange, fait couler la boisson en attendant l’heure H.

A quelques encablures de là, à Usine Bar, c’est presque le même décor. Des clients devisent, joyeusement, sur le groupe « abordable de la Côte d’Ivoire », autour des tables bien garnies de bouteille de boisson. « Le Japon tombe ce soir par 3-1 » pronostique le propriétaire Pascal Kouassi.

A 00 h 50, le mercure monte au complexe Jesse Jackson quand le Commissaire Charlemagne Blé, président de la fédération ivoirienne de Maracana (football à 7) est annoncé pour prendre place sous l’une des quatre bâches, réservées aux officiels pour cette veillée sportive.

Cinq minutes plus tard, quand les premières images de Recife apparaissent à l’écran avec l’entrée des deux équipes sur la pelouse de l’Arena Pernambouco, c’est le délire.

« Lamouchi a été bien inspiré en laissant Drogba sur la touche. Il rentrera quand les Japonais seront fatigués » analyse Idrissa Coulibaly, à la vue de la composition des Eléphants.

N’empêche, le but de Keisuke Honda (10’) d’une superbe frappe pour l’ouverture du score japonais, est accueilli dans un silence de cimetière. « voilà, les Eléphants ont commencé leurs conneries » commente Joséphine Oulaï, abasourdie par ce but concédé dans les minutes initiales.

Au fil du temps, les Ivoiriens prennent l’ascendant sur le match, mais ratent à plusieurs occasions l’égalisation. « Ils jouent bien ce soir. On peut égaliser car ils ont le match en mains » commente Jérôme N’dri qui ne tient plus dans sa chaise.

Quand intervient la mi-temps, le maitre de cérémonie galvanise le public qui réclame « Drogba à la reprise ». Il ne sera pas suivi par Sabri Lamouchi, du moins, pas dans l’immédiat. Pendant ce temps Yaya Touré et les siens marchent sur les Japonais «cuits» physiquement.

C’est ce moment que choisit le sélectionneur ivoirien pour faire rentrer Didier Drogba (60’) dont l’échauffement soulève des clameurs dans la foule qui scande son nom. Sa première balle (61’) créée la panique dans la défense nippone, suite à une remise d’une talonnade sur Kalou qui tire faiblement sur le gardien.

Quand Aurier Serges offre les deux buts à Bony Wilfried (64’, 1-1) et à Gervais Kouassi Gervinho (66 ‘, 2-1), c’est l’extase au complexe Jessy Jackson. L’excellente prestation des Eléphants soulève des applaudissements nourris.

« C’est plié ! » lâche un jeune peint aux couleurs nationales. Au coup de sifflet final, l’ambiance devient électrique. Un concert de klaxons et de vuvuzula déchire la nuit. Les rues prises d’assaut et la fête se poursuivra dans les maquis et bars pour savourer ce succès qui fait rêver.

« Si nos garçons répètent le match de ce soir jeudi, face à la Colombie, on peut viser une place de quart de finaliste. Ils ont été héroïques ! », commente Gabriel Dali.

En attendant, les organisateurs de la soirée prennent rendez-vous pour ce match de jeudi, en vue de remettre le couvert.

HS/ls/APA
Commentaires


Comment