Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

lancement d’une «enquête discrète» au sein de la police nationale
Publié le lundi 16 juin 2014  |  APA
Le
© Ministères par dr
Le Ministre d`Etat, Ministre de l`Intérieur et de la Sécurité Hamed Bakayoko échange avec une délégation du "Royal College of defense studies(RCDS)
Mercredi 4 juin 2014. Abidjan. Photo : Le Ministre d`Etat, Ministre de l`Intérieur et de la Sécurité Hamed Bakayoko
Comment




Abidjan (Côte d’Ivoire) - Une "enquête discrète" a été lancée depuis quelques mois au sein de la police nationale ivoirienne dans le cadre de l’assainissement de cette corporation, très souvent accusée par les populations de racket, a appris APA de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.

"Avec le Directeur de générale de la police, nous avons lancé une enquête discrète au sein de la police nationale. A la fin de l’année, nous vous présenterons les résultats et nous vous dirons qui sont les meilleurs", a déclaré vendredi, le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité Hamed Bakayoko lors des festivités marquant le trentième anniversaire du commissariat du 16e arrondissement de Yopougon à l’Ouest d’Abidjan.

L’objectif de cette enquête est d’éradiquer les mauvaises pratiques de la corporation, notamment le "racket qui même s’il a baissé dans le pays résiste encore". "Le racket a baissé, les barrages ont diminué, mais j’ai envie d’ajouter que les barrages et le racket persistent, résistent", a-t-il déploré.

"Je vous en supplie (...) C’est la seule mission, s’il y avait une seule que je devais réussir à la police, c’est celle-là : changer la mentalité du policier", a poursuivi M. Bakayoko en s’adressant aux policiers.

Pour amener les agents de la police à abandonner le racket, le ministre de l’intérieur et de la sécurité a annoncé la mise en place d’un projet visant la construction de près 20 mille logements pour les policiers.

"Nous travaillons sur un projet de construction de près de 20 mille logements (...) Chaque année, ce que l’Etat est censé dépenser pour le bail, c’est à peu près 10 milliards FCFA", a-t-il révélé en invitant les policiers à adhérer à ce projet qui leur sera expliqué dans les mois à venir.

"Au lieu de payer dans le vide, on va commencer à rembourser le bail et après quelques années, le policier sera propriétaire de sa maison", a-t-il poursuivi en soulignant que les bailleurs privés pourront participer à l’opération.


LS/APA
Commentaires


Comment