Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Art et Culture

20ème festival des Musiques sacrées de Fès: les maires invités à la découverte des spiritualités du monde
Publié le lundi 16 juin 2014  |  Mairie d’Odienné
20ème
© Autre presse
20ème édition du Festival des Musiques sacrées de Fès
Vendredi 13 juin 2014. Maroc. 20ème édition du Festival des Musiques sacrées de Fès ouvre ses portes, en présence de la princesse Lalla Salma
Comment




La 20ème édition du Festival des Musiques sacrées de Fès à ouvert ses portes, vendredi, en présence de la princesse Lalla Salma. Cette énième édition dont le thème est inspiré du conte mystique du 13ème siècle de Farid Ud-din Attar qui s’intitule Mantiq at-Tayr (Le langage des oiseaux) et souvent traduit par la « Conférence des oiseaux », invitait au voyage puisque les oiseaux parlementent dans chacune des vallées et discutent entre eux pour ensuite pouvoir trouver les motivations nécessaires pour aller plus loin. Le spectacle qui met en scène une huppe qui devient messagère de toute la population des oiseaux pour les inviter à entreprendre un long voyage a été magistralement exécuté par des acteurs expérimentés devant un public venu des quatre coins du monde. Ce festival qui est l’événement marquant de la Fondation Esprit de Fès, s’inscrit depuis 1994 dans une mission universelle de paix et de rapprochement entre les peuples. Le maire d’Odienné, Nassénéba Touré et ses homologues du Gabon, du Burkina Faso et de Strasbourg, invités par les organisateurs de ’’la 2ème rencontre internationale des villes jumelées et amies de Fès’’ ont pu suivre de près la prestation des artistes. Mais avant l’arrivée de la Princesse, ils ont a longuement échangé avec le Wali de la Région de Fès Boulomane, Mohamed Dardaoui. Ces échanges qui ont tourné autour la culture fassie (Fès) qui est resté intacte en dépit des changements technologiques. Le wali a fait remarquer à ses interlocuteurs la nécessité de conserver sa culture. Ce qui est, selon lui, le cas de la ville de Fès qui reste une ville historique. Il a, ensuite, rappelé que le festival est un témoignage de cet encrage dans la culture. Les festivités au cours desquelles un hommage sera rendu à l’icône Sud africain, Nelson Mandala, durera une dizaine de jours et verra défiler d’artistes tels que Youssou N’Dour (Sénégal), Rokia Traoré (Afrique et Johnny Clegg (Angleterre), (le plus célèbre musicien indien dans l’art de la Tabla) Zakir Hussain, à différents endroits de la ville.
Commentaires

Sondage
20ème
© Autre presse

20ème
© Autre presse


Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment