Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le gouvernement ivoirien veut « règlementer l’âge » des véhicules en circulation dans le pays
Publié le jeudi 19 juin 2014  |  APA
Conférence
© Abidjan.net par J. B.
Conférence de presse du ministre des Transports Gaoussou Touré
Jeudi 19 juin 2014. Abidjan. Le ministre des Transports Gaoussou Touré était face à la presse dans le cadre des Rendez-vous du gouvernement.
Comment




Le gouvernement ivoirien va, bientôt, engager la lutte contre la « circulation des vieux véhicules » par la « réglementation de l’âge » des véhicules pouvant circuler sur tout le territoire national, a appris APA, jeudi, de source officielle, dans la capitale économique ivoirienne.

« Un décret sera sur la table du Gouvernement pour réglementer l'âge des véhicules car il ne faut pas avoir de vieux véhicules en circulation avec la modernisation en cours », a déclaré le ministre des transports Gaoussou Touré, jeudi, lors de sa conférence de presse dans le cadre des rendez-vous du gouvernement.

Pour M. Touré, « l'état des véhicules » a une grande responsabilité « dans les accidents qui surviennent en Côte d'Ivoire ». Cette mesure, selon lui, vise à réduire « sensiblement » le taux d'accidents dans le pays et à « protéger l'environnement ».

Par ailleurs, intervenant sur le coût jugé « élevé » des ponts à péage, Gaoussou Touré a répondu par « solidarité gouvernementale » que « ces coûts ont été fixés en accord avec les acteurs du transport » quoique son département ne soit impliqué directement.

« Les prix du gouvernement étaient, pratiquement, le double de ce qui est en vigueur actuellement. Mais après plusieurs négociations des acteurs du transport, le gouvernement a consenti à revoir à la baisse ses taux pour retenir les 2 500 FCFA, 5000F et 10 000FCFA en vigueur » a-t-il expliqué.

Selon lui, « les bailleurs de fonds et les banques » sont « prêtes à accompagner la Côte d'Ivoire dans la modernisation de son réseau routier » pourvu que « les autoroutes soient payantes ».

« Quand on veut de bonnes routes, il faut mettre le prix. Je pense que nos frères transporteurs ont compris la nécessité de ces péages et on fait avec », a souligné M. Touré qui dit connaître le « milieu » mieux que « quiconque » pour avoir été lui-même « transporteur ».
Commentaires


Comment