Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Les autorités du Sud-ouest prêtes pour un renforcement de la couverture sanitaire
Publié le samedi 21 juin 2014  |  AIP
Comment




San Pedro - Les autorités du district du Bas-Sassandra (régions du Gboklè, de la Nawa et du San Pedro) ont pris l'engagement de s'impliquer davantage dans le renforcement de l'offre de santé à leurs administrés, au terme des échanges qu'elles ont eus avec les responsables de santé de la zone.

A l'initiative de la direction régionale de la Santé de San Pedro, en collaboration avec l'ONG internationale "Médecins du monde" (MDM), une rencontre d'échange autour du thème "Plaidoyer pour une meilleure implication des autorités locales dans le renforcement de l'offre de santé pour tendre vers la couverture maladie universelle", a été organisée vendredi à San Pedro.

A la suite de la présentation de la situation sanitaire des régions de San Pedro, de la Nawa et de Gboklè, les préfets, présidents de conseils régionaux et maires ont confirmé les difficultés de couverture en infrastructures sanitaires, en ressources humaines et en disponibilité de médicaments.

Le préfet du département de Buyo, Djè Bi Achille, a relevé qu'il y a une insuffisance d'infrastructures sanitaires dans les régions du Sud-ouest, plus spécifiquement à Buyo où les populations sont obligées de se tourner vers des "infirmiers ambulants" non qualifiés qui constituent, selon lui, "un moindre mal", à défaut de centres de santé plus proches de ces populations.

Cette réalité a été renforcée par l'analyse de la situation de la région sanitaire de San Pedro, présentée par le chef du service sanitaire de la direction régionale de la Santé de San Pedro, Dr Doumbia Issoumaïla.

"En 2013, pour les populations situées à moins de 5 km d'un centre, nous étions à 33% là où les estimations nationales sont à 65%", a noté Dr Issoumaïla, en ce qui concerne l'accessibilité géographique des populations de la région aux soins.

Les autorités préfectorales ont donc décidé de maintenir un contact permanent avec les responsables de santé, afin de relever ensemble les difficultés et proposer des solutions aux décideurs en vue d'une couverture de santé globale pour les populations.

Elles proposent d'ailleurs un encadrement des "soigneurs ambulants" par le ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida, afin de les qualifier à donner des soins primaires, en attendant l'affectation de sages-femmes, infirmiers et médecins dans des localités reculées.

Les présidents de conseils régionaux et les maires ont indiqué que certaines des préoccupations en infrastructures sanitaires (centres de santé), en moyens de mobilité (ambulance, motos), en personnel de santé qualifié et en disponibilités de médicaments sont prises en compte par leurs structures respectives dans le cadre de programmes annuels d'investissements.

Le coordonnateur de MDM à San Pedro, Diouf Cheikh, a signifié que l'objectif de l'ONG, en apportant un soutien financier et s'associant à ces réflexions, est de préparer l'ensemble des autorités locales du Sud-ouest à anticiper les dispositions à prendre pour réussir, en 2015, l'avènement de la couverture maladie universelle annoncée par le gouvernement ivoirien.

(AIP)
Jmk/kp


Commentaires


Comment