Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Accès aux soins de santé - Donatien Robé (spécialiste en sécurité sociale) : ’’Il faut s’inquiéter pour la Cmu’’
Publié le lundi 23 juin 2014  |  L’Inter
Donatien
© L’Inter par DR
Donatien Robé, expert en sécurité sociale
Comment




Donatien Robé, Ivoirien résidant en France, spécialiste en sécurité sociale et président de l’Ong Orphelins secours, continue sa croisade pour la promotion de l’assurance maladie en Côte d’Ivoire. Tout en saluant la décision d’instauration de la Couverture maladie universelle (Cmu) par le gouvernement ivoirien, il émet, toutefois, quelques inquiétudes au regard du retard qu’accuse sa mise en oeuvre.
Êtes-vous toujours optimiste pour l’instauration de la Cmu en Côte d’Ivoire ?
Je reste optimiste même s’il y a de bonnes raisons d’être inquiet. Le gouvernement a prévu, après plusieurs reports, la mise en œuvre de la Cmu pour le 1er janvier 2015. A quelques mois de cette échéance, rien de concret n’a été fait. Tout porte à croire qu’on va vers un nouveau report. Nous avons choisi de militer pour l’assurance maladie dans notre pays ; nous continuons donc notre combat.
Que faites-vous concrètement ?
Nous faisons, par nos interventions dans la presse, du plaidoyer pour l’assurance maladie telle que nous la concevons. Dans le cadre de la Cmu, nous avons aussi fait au mois de novembre 2013, des propositions précises au ministère des Affaires sociales car nous croyons savoir qu’il y a un souci technique. Et cela nous inquiète.
Quelles sont vos inquiétudes ?
D’abord, le respect de l’échéance du 1er janvier 2015. Les Ivoiriens attendent impatiemment que ce projet soit effectif, tant la demande de soins est immense. Même si ce délai est respecté, nous sommes convaincus que les Ivoiriens seront déçus quand ils constateront que c’est une minorité, c’est-à-dire moins de 10% de la population, qui bénéficiera de la Cmu. La déception sera encore plus grande quand ils réaliseront que ces heureux bénéficiaires sont ceux des Ivoiriens qui ont un emploi et des revenus garantis parce qu’ils travaillent dans le secteur dit formel. Ceux du secteur informel et les pauvres, qui sont la majorité, attendront. La Cmu perdrait alors son caractère universel. Nous militons donc pour une Cmu inclusive, qui n’exclut personne.
La pauvreté n’est-elle pas un obstacle à la Cmu ?
Une Cmu pour tous permettra justement de réduire la pauvreté. Selon l’Oms, 100 millions de personnes dans le monde basculent dans la pauvreté en raison des dépenses de santé plus élevées que leurs revenus. En Côte d’Ivoire, de plus en plus de personnes s’appauvrissent rien que pour recouvrer la santé. Ils sont aussi nombreux à dépenser toutes leurs économies dans les soins et même à s’endetter et au bout du compte, mourir, laissant la famille dans la pauvreté et avec les dettes. Le meilleur moyen de lutter contre la pauvreté est d’aider les populations à se soigner. Si la Côte d’ivoire est en croissance, tous les ivoiriens doivent en profiter. Et la Cmu, telle que nous la concevons, sera un puissant moyen de redistribution de la richesse nationale. Elle sera aussi le moteur de l’émergence.
Le choix du gouvernement semble être celui des infrastructures routières. Qu’en pensez-vous ?
Il est vrai que les infrastructures routières de notre pays étaient dans un état déplorable. Il fallait donc les réhabiliter. Mais, faut-il pour autant délaisser le social ? Les ’’trente glorieuses’’ en Europe ont débuté en 1945. Mais aussi, toutes les politiques nationales de sécurité sociale ont débuté à cette période parce qu’on a estimé que pour supporter le long et difficile chemin vers la reconstruction après la guerre, l’Homme devait être protégé contre les risques de la vie que sont la maladie, la retraite, le chômage. Si nous voulons une vraie émergence pour notre pays, il nous faut mettre d’abord l’humain et ses besoins élémentaires au centre de nos préoccupations.

Franck SOUHONE
Code photo : DONAROBE
Légende : Comme bon nombre d’Ivoiriens, Donatien Robé attend impatiemment l’entrée en vigueur de la Cmu en Côte d’Ivoire (Ph : F.S.)
Commentaires

Dans le dossier

Santé 2014
Titrologie



L’Inter N° 4814 du 23/6/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment