Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Démolition des quartiers précaires : Des agents municipaux rackettent les populations
Publié le mardi 8 juillet 2014  |  Soir Info
Solidarité:
© Abidjan.net par Atapointe
Solidarité: Anne Ouloto fait des dons aux sinistrés des pluies de la Riviera PK9
Dimanche 06 juillet 2014. Abidjan. Riviera 3. Après les communes d`Attécoubé et de Fresco, au tour des victimes des pluies diluviennes de la Riviera 3 PK9 de recevoir des vivres de la part du ministère de la solidarité, de la famille, de la femme et de l`enfant. Mme Anne Ouloto,s`est faite représentée par son chef de cabinet Mariam Diallo Assamoi.
Comment




Dans le souci de nous rendre compte de l'effectivité de la décision du gouvernement de démolir les zones à risque dans les quartiers précaires, nous nous sommes rendues, le lundi 7 juillet 2014, à Mossikro. Un quartier précaire qui a enregistré le plus fort taux de décès liés aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur le district autonome d'Abidjan. S'il est à noter que l'opération gouvernementale de démolition n'est pas encore effective, les populations sont cependant confrontées à une situation qui les laissent perplexes. Selon des riverains que nous avons interrogés dont Cissé Tahourou, propriétaire d'une concession à Mossikro, ils sont sujets à un racket de la part des agents municipaux, depuis l'annonce faite par le gouvernement de raser certaines zones de ce sous quartier d'Attécoubé. De fait, s'appuyant sur une mesure prise par le maire d'Attécoubé, Danho Paulin, de perforer, d'enlever le toit, les portes et les fenêtres de certaines maisons construites sur des flans, des agents municipaux, chargés de l'opération, s'engraissent les pattes. « Des agents municipaux commis pour détruire les zones à risque font du chantage à certains propriétaires. Ils demandent entre 20.000 et 25.000 F Cfa pour fermer les yeux sur des maisons qui devraient pourtant être démolies. Ceux qui ne sont pas en mesure de donner la somme exigée, n'ont que leurs larmes pour pleurer», a dénoncé Cissé Tahourou qui dit épouser la mesure prise par le gouvernement de raser les zones à risque. Selon lui, il faudra que cette fois-ci, le gouvernement puisse prendre ses responsabilités, pour éviter à ce quartier, les drames qu'il connaît pendant la saison des pluies. Idem pour Koffi Jean François qui, tout en saluant la décision, demande que le gouvernement trouve un site à tous ceux qui seront concernés par l'opération de déguerpissement. En faisant cette proposition, il faisait allusion aux propos du ministre de la Construction, du logement, de l'assainissement et de l'urbanisme, Mamadou Sanogo. Le ministre, dans le cadre du soutien financier du gouvernement aux familles sinistrées lors des éboulements et des inondations, avait annoncé que 850 ha de terrains sont prévus pour la construction de Logements à moyens modérés (Lem) pour les personnes démunies.

Elysée YAO
Commentaires

Dans le dossier

Catastrophe 2014
Titrologie



Soir Info N° 5933 du 8/7/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment