Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire: les pluies diluviennes vont entraîner la perte de plus de 115 000 tonnes d’exportation de banane vers l’Europe
Publié le lundi 14 juillet 2014  |  APA
Le
© Ministères par DR
Le ministre de l’agriculture visite des plantations de banane sinistrées par les pluies diluviennes à Songon
Samedi 12 juillet 2014. Songon. Le ministre de l’agriculture Mamadou Coulibaly Sangadowa visite les plantations de banne de la société de production bananière sinistrées par les pluies diluviennes.
Comment




Songon (Côte d’Ivoire) - Le gouvernement ivoirien mettra tout en œuvre pour préserver les emplois dans les sociétés de production bananière sinistrées par les pluies diluviennes qui vont entraîner la perte de plus de 115 000 tonnes d’exportation de banane vers l’Europe , a rassuré samedi, lors d’une visite à Songon (60 km au sud-ouest d’Abidjan) le ministre de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly.

« Je viens, au nom du président de la République, rassurer tous les travailleurs de toute la filière de banane de rester sereins. Le gouvernement fera en sorte qu’aucun emploi ne soit remis en cause », a déclaré Mamadou Sangafowa Coulibaly, relevant la qualité du travail accompli par les employés pour positionner la Côte d’Ivoire au premier rang mondial des pays producteurs et exportateurs de banane dessert avec 300 mille tonnes.

Pour Mamadou Sangafowa, qui a déploré cette catastrophe naturelle qui va entrainer la perte, a-t-il estimé, « de plus 115 000 tonnes d’exportation de banane vers l’Europe », le gouvernement va rester fidèle à ses objectifs de modernisation des exploitations et d’amélioration de la compétitivité dans la filière banane. « Nous allons adresser une requête d’aide à l’Union européenne pour remettre cette filière sur pied », a-t-il promis.

Le Directeur général de la Société de culture bananière de Côte d’Ivoire(SCB), Huberson Olivier s’est félicité de l’initiative de l’Etat d’aider la filière dont «plus de 2000 emplois directs sont menacés » après les pluies diluviennes. « Notre vallée du Niéky a cruellement souffert des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région ces derniers jours » a souligné Huberson Olivier.

« Cette situation peut être qualifiée de catastrophe au niveau de la filière banane de la Côte d’Ivoire. Ce sont environ 1.300 hectares de plantations de bananes qui ont disparu en l’espace de quelques jours, soit 22% de la superficie de la bananeraie ivoirienne», a-t-il révélé.

Entre le 28 juin et le 30 juin l’Agnéby, le fleuve côtier qui borde les plantations du Niéky, est sorti de son lit et l’inondation qui s’en est suivie a totalement submergé les 14.000 hectares de cette plaine qui débouche, au sud, sur la lagune Ebrié. Les eaux sont rapidement passées au-dessus des digues de protection et ont envahi toutes les plantations de bananes.

Le secteur de la banane représente 5 % du Produit intérieur brut (PIB) de la Côte d’Ivoire avec 8 350 salariées et 5 650 ha de surface exploitées. Le pays est passé premier producteur africain en 2013 avec une production nationale de 240 000 tonnes de bananes dessert exportées en Europe.
Commentaires


Comment