Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Visite officielle du Président français : le discours de Alassane Ouattara lors du diner offert à François Hollande
Publié le vendredi 18 juillet 2014  |  Présidence
Dîner
© Présidence par DR
Dîner offert en l`honneur du Président français
Jeudi 17 Juillet 2014. Palais des Congrès de l’Hôtel Ivoire. Dîner offert par le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, en l`honneur du Président de la République française, S.E.M. François HOLLANDE.
Comment




• Monsieur le Président de la République Française,
• Madame la Première Dame de Côte d’Ivoire ;
• Monsieur le Président Henri Konan Bédié ;
• Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République de Côte d’Ivoire;
• Messieurs les Ministres d’Etats ;
• Mesdames et Messieurs les Ministres ;
• Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions Diplomatiques et Représentants des Organisations Internationales ;
• Honorables invités ;
• Mesdames et Messieurs ;

• Monsieur le Président la République Française, cher ami ;


Je voudrais, au nom du Gouvernement et du peuple ivoiriens, vous souhaiter, à vous-même et à la forte délégation qui vous accompagne, le traditionnel ‘‘akwaba’’, c’est-à-dire bienvenue en terre ivoirienne.
Votre visite, qui était très attendue, perpétue la longue tradition d’amitié et de coopération qui existe entre la Côte d’Ivoire et la France.

Les liens qui unissent nos deux pays et leurs peuples sont anciens. Ils ont permis de nouer un partenariat solide et mutuellement bénéfique dans tous les domaines et d’offrir des opportunités économiques extraordinaires. Plus que tout, notre histoire commune est d’abord faite de confiance, d’estime réciproque et de foi en l’avenir.

Monsieur le Président,

Je voudrais saisir l’occasion de votre présence parmi nous, pour vous exprimer à nouveau la reconnaissance du peuple ivoirien, pour le rôle déterminant que la France a joué aux côtés de la Communauté internationale, dans la préservation de la démocratie en Côte d’Ivoire.
Comme vous pouvez le constater, notre pays est aujourd’hui en paix et déterminé à vivre une nouvelle ère de prospérité économique, pour le bénéfice de toutes les populations qui vivent en Côte d’Ivoire. C’est tout le sens des actions que nous avons engagées autour du triptyque :
- Paix et Sécurité ;
- Réconciliation nationale et cohésion sociale ;
- Reconstruction et relance économique

La question sécuritaire est au cœur de l’action gouvernementale, afin de créer les conditions d’une paix durable, de relever les défis de la croissance et de favoriser un développement inclusif. A cet égard, les actions entreprises dans le cadre du Conseil National de Sécurité et de l’Autorité du Désarmement, de la Démobilisation et de la Réinsertion, ont permis l’amélioration notable de l’indice de sécurité, qui est passé de 3,8 à 1,2 en un an. La Côte d’Ivoire poursuit son développement dans la paix.

S’agissant de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, les efforts de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) et le processus de dialogue politique entre le Gouvernement et l’opposition se poursuivent, en vue de renforcer la décrispation du climat socio-politique.

La Côte d’Ivoire a également renoué avec ses bonnes performances économiques, grâce à la mise en œuvre d’importantes réformes structurelles et sectorielles, visant à renforcer la bonne gouvernance, la sécurisation des investissements nationaux et étrangers, ainsi que l’amélioration du cadre juridique et du climat des affaires. Ces réformes portent notamment sur l’adoption d’un nouveau code d’investissement et d’un code minier plus attractifs, la création d’un Tribunal de commerce et d’un guichet unique de l’Investisseur ainsi que la mise en place d’une Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance.

Toutes ces réformes ont permis à la Côte d’Ivoire de réaliser un taux de croissance de près de 10% en 2012, et d’environ 9% en 2013. Cette belle performance devrait se maintenir en 2014 et à l’avenir.
La notation B1 de la Côte d’Ivoire, par l’agence Moody’s, avec perspective positive et le succès de notre récente émission d’Eurobonds en sont une parfaite illustration. Cette émission s’est en effet caractérisée par une souscription dix fois supérieure au montant initial de 500 millions de dollars et un taux d’intérêt très compétitif de 5,625%, taux le plus bas en Afrique sub-saharienne, hors Afrique du Sud.
Tout cela indique, Monsieur le Président, que c’est bien le moment pour les entreprises françaises d’investir en Côte d’Ivoire.

Monsieur le Président,
Honorables invités,

Nous devons les bons résultats économiques au travail des Ivoiriens et des populations vivant en France mais aussi à l’appui inestimable des autorités françaises.
A titre d’illustration, je voudrais mentionner, entre autres :
- la signature, le 26 janvier 2012 à Paris, d’un nouvel accord de partenariat de défense entre la Côte d’Ivoire et la France. L’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire vient de ratifier cet accord que j’ai eu plaisir à promulguer hier mercredi 16 juillet ;
- le soutien décisif de la France au niveau des institutions financières internationales, qui a permis la réduction de la dette ivoirienne, avec l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE en 2012 ;
- l’institution du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), pour un montant de 1900 milliards de FCFA, signé le 1er décembre 2012.
- La première phase, d’un montant de 413 milliards de F CFA, est affectée notamment au financement de projets dans les secteurs-clés de la santé, de l’éducation-formation, de l’emploi et de la biodiversité ;

Je voudrais aussi saluer le rôle déterminant de la France, en faveur de la levée totale de l’embargo sur le diamant ivoirien et la levée partielle de l’embargo sur les armes destinées à l’équipement de nos Forces de l’ordre.

Au-delà de l’appui institutionnel, je voudrais souligner aussi le rôle primordial des entreprises françaises dans l’économie ivoirienne. Elles sont plus de 800 aujourd’hui et emploient environ 110 000 de mes concitoyens ; ce qui fait de la France le premier partenaire de la Côte d’Ivoire.

Monsieur le Président, cher ami,

Je voudrais à présent vous rendre hommage pour votre courage politique et votre engagement en faveur de la paix et de la sécurité sur le continent africain. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix vous a été décerné par l’UNESCO, en juin 2013, à Paris.
J’ai pu moi-même mesurer pleinement votre engagement personnel et celui de votre pays, à remplir ses obligations internationales, lorsque j’assumai la présidence de la CEDEAO et la présidence du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine, notamment dans le règlement des crises au Mali, en Guinée-Bissau et en Centrafrique. En effet, vous avez répondu rapidement à la demande du peuple malien et des états de la sous-région, confrontés au péril terroriste. En Centrafrique, sans l’intervention de la France, le monde aurait certainement assisté impuissant à un nouveau génocide sur le continent africain.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la piraterie maritime, la France, sous votre leadership, est à nouveau à nos côtés pour contenir ces menaces qui peuvent mettre en péril nos jeunes Etats fragiles.

Enfin, le Sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique, de même que la récente Conférence des Chefs d’Etat que vous avez initiée sur la question de BOKO HARAM, témoignent, assurément, de l’attachement de la France aux valeurs de paix, de solidarité et d’humanisme.
Merci Monsieur le Président, cher ami. L’histoire retiendra toutes ces actions fortes engagées en faveur de l’Afrique et des peuples africains.

Monsieur le Président,

Je voudrais à présent aborder une autre menace sur notre planète et notre civilisation, celle du réchauffement climatique. Nous devons agir ensemble et au plus vite, au nom de la solidarité universelle. A cet égard, je soutiens votre engagement à parvenir à un accord contraignant sur la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre, à l’occasion de la conférence sur le climat prévue en 2015 à Paris.
Je profiterai de cette tribune pour demander, à tous les pays développés, davantage de soutien au continent africain, qui subit injustement les effets négatifs du changement climatique alors qu’il y contribue le moins.

Monsieur le Président,

Je voudrais pour conclure vous livrer cette citation du Président Félix Houphouët-Boigny, fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, qui, parlant des relations entre la Côte d’Ivoire et la France disait et je cite :
« Notre histoire est belle pour ce qu’elle se nourrit de compréhension et d’estime réciproques.
Notre histoire est féconde parce qu’elle s’enrichit chaque jour de contacts nouveaux et de pensées nouvelles.
Notre histoire est sereine car elle est d’une certaine joie de vivre et d’être ensemble. », fin de citation.

Je demeure donc convaincu, que votre visite ouvrira de nouvelles perspectives pour le renforcement de notre coopération, dans l’intérêt bien compris de nos deux pays et de nos peuples respectifs.

Excellences, Honorables invités, Mesdames, messieurs,

Je vous invite à présent à vous lever en hommage à SEM François Hollande et à lever vos verres à l’amitié entre la France et la Côte d’Ivoire.
Vive la France !
Vive la Côte d’Ivoire !
Vive la coopération franco-ivoirienne.

Commentaires


Comment