Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

80 000 nouveaux bacheliers arrivent/Le ministre Gnamien Konan prévient : « Si on ne fait rien, ça va exploser, quel que soit le régime en place »
Publié le mardi 22 juillet 2014  |  Le Nouveau Réveil
Recherche
© Ministères par DR
Recherche scientifique: signature d`un accord-cadre entre le CNRA et le CIRAD
Jeudi 17 juillet 2014. Abidjan. Signature d`un accord-cadre entre le Centre national de recherche agronomique (CNRA) et le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD). Le PDG du CIRAD, Dr Michel Eddi et Dr Yté Wongbé, DG du CNRA formalisent leur fraternité avec la bénédiction du ministre de l`Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Gnamien Konan
Comment




La formation et l’éducation sont un préalable au développement économique d’un pays. Notre principal défi, c’est de répondre au problème de la massification. Près de 80 000 nouveaux bacheliers devront être orientés dans l’enseignement supérieur. C’est un problème de saturation. Si on ne fait rien pour que chaque diplômé trouve un emploi, ça va exploser, quel que soit le régime en place », a prévenu le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Gnamien Konan. A sa prise de parole, lors de la 3ème réunion d’évaluation du comité de pilotage du projet "Appui à la gouvernance universitaire et à la réforme de l’Enseignement supérieur" (Agures). Un projet d’un montant total de 656 millions F Cfa et financé par la France, pour une durée de 36 mois, grâce à une convention signée le 22 juin 2012. Fondé sur trois composantes, ce projet vise à apporter un appui à l’amélioration de la gouvernance du système universitaire dans toutes ses dimensions (scolarité, bibliothèque, administration du ministère de tutelle et des entités universitaires, personnel enseignant) ; à accompagner les établissements ivoiriens d’enseignement supérieur dans la phase de mise en place effective de la réforme Licence-master-doctorat (Lmd) et à relancer les partenariats interuniversitaires franco-ivoiriens. Evalué à un taux de décaissement de l’ordre de 52,54%, avec plus de 344 millions F Cfa mobilisés pour apporter une contribution substantielle à la création d’un environnement propice à la mise en œuvre du système académique Lmd, ce projet a eu l’assurance de l’ambassadeur de France, Sem Georges Serre. Qui co-préside le comité de pilotage avec le ministre Gnamien Konan. Selon qui près de 2 500 enseignants manquent dans l’enseignement supérieur, alors que, d’ici trois ans, indique-t-il, 300 000 nouveaux bacheliers devront encore arriver. « Il faut donc que nous fassions preuve d’imagination. La seule proposition honnête, c’est l’enseignement à distance, c’est-à-dire, le télé-enseignement. Car, même en construisant de nouvelles universités, comment pourrions-nous caser toute cette masse d’étudiants ? » s’est interrogé le ministre. Qui a aussi donné d’autres précisions : « Nous avons, de plus en plus, un problème de qualification dans l’enseignement, en général. Parmi les 200 000 candidats au Bac, il n’y a pas plus de 5 000 candidats au Bac C. A peine 20%, sur les 20 000 candidats, à l’université Félix Houphouët-Boigny, dans les filières scientifiques car les bacheliers sont à plus de 80% de formation littéraire », a-t-il fait savoir. Avant de signifier que 60 000 bacheliers seront orientés dans l’enseignement supérieur privé.
SYLVAIN TAKOUE
Commentaires


Comment