Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

L’ARDCI veut être le véritable « technicien » des projets de l’Etat en région
Publié le mardi 22 juillet 2014  |  AIP
Comment




Abidjan– Les membres de l’Assemblée des régions et districts de Côte d’Ivoire (ARDCI) souhaitent être les véritables « techniciens » du gouvernement dans la mise en œuvre des projets et programmes de développement en région.

Lors d’échanges organisés lundi dans le cadre d’un atelier de présentation du Programme national d’investissement agricole (PNIA) initié à leur intention par le ministre de l’Agriculture, Coulibaly Mamadou Sangafowa, des présidents de conseil régional ont exprimé la nécessité pour eux d’être les points focaux de l’administration centrale dans les régions.

A la suite du secrétaire général de l’ARDCI, Dagobert Banzio, le président du conseil régional du Haut-Sassandra, Alphonse Djédjé Mady, a préconisé une relation entre ces élus locaux et l’Etat semblable à celle de « l’aveugle et du paralytique ».

Les présidents des conseils régionaux ont exprimé leur frustration de n’être pas informés de la réalisation de projets publics, y compris ceux du Programme présidentiel d’urgence (PPU), dans leurs régions respectives.

Ils se sont réjouis en outre de l’initiative du ministre de l’Agriculture à travers cette réunion de prise de contact qui devrait aboutir à la mise en place d’un comité conjoint de pilotage des projets du PNIA en région.

L’ARDCI, par la voix de son président, Me Jeannot Ahoussou-Kouadio, s’est dit à la disposition du ministère de l’Agriculture et de l’Etat, pour que les actions en faveur des populations atteignent véritablement les bénéficiaires.

Créée le 31 juillet 2013 conformément aux dispositions de la loi n°60-315 du 21 septembre 1960 relative aux associations, l’ARDCI regroupe les 31 régions et deux districts autonomes (Abidjan et Yamoussoukro) de Côte d’Ivoire.

L’ARDCI a pour objectifs d’être un cadre de concertation et de dialogue permanent; de représenter l’ensemble des régions et districts auprès des pouvoirs publics et de tout tiers au double plan national et international; de donner des avis sur la législation et la réglementation concernant les collectivités territoriales; d’étudier et de proposer au gouvernement les moyens à mettre en œuvre pour promouvoir le développement et le bon fonctionnement des collectivités territoriales.

Elle a pour mission également d’établir un programme adapté de formation, de perfectionnement et de recyclage en vue de permettre aux conseilleurs régionaux de renforcer leurs capacités et de bénéficier pleinement du droit à la formation; et de mener toutes activités pouvant contribuer à la réalisation des objectifs de l’Association.


cmas
Commentaires


Comment