Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Deal avec Blé Goudé, traîtrise, assassinats de militants Rhdp en 2004…./ Touré Mamadou déshabille KKB
Publié le jeudi 24 juillet 2014  |  L’expression
Politique:
© Abidjan.net par Atapointe
Politique: Touré Mamadou, jeune cadre du RHDP anime une conférence de presse
Mardi 22 Juillet 2014. Abidjan. Suite à la sortie du député KKB contre les actions du Président Ouattara et le RHDP, Touré Mamadou, jeune cadre du RHDP a animé conférence de presse. Il avait à ses cotés des parlementaires issues du PDCI et du RDR.
Comment




Il a décidé de se retourner contre ceux qui ont fait de lui député à l’Assemblée nationale en attaquant à l’arme lourde les présidents Bédié et Ouattara. Depuis hier, Kouadio Konan Bertin Exaspéré par ces attaques gratuites et sans fondement contre le président de la République, Touré Mamadou, jeune cadre du Rhdp, qui avait à ses côtés des députés du G25 et des cadres du Pdci-Rda a animé une conférence de presse hier, au Plateau pour mettre à nue tous les micmacs de l’ancien président des jeunes du Pdci-Rda. Verbatim de cette conférence de presse-déballage


Gestion du président Ouattara : La grande diversion de KKB
« En déclarant que le président de la République est le responsable de l’instabilité sociopolitique qu’a connu la côte d’Ivoire durant la décennie passée et en lui prêtant des propos du type : « Je frapperai ce pouvoir corrompu au bon moment, et il tombera comme un fruit mur » et « Je rendrai ce pays ingouvernable », il ne fait que servir du réchauffé à l’opinion et s’essaie à un jeu auquel son maître Laurent Gbagbo a échoué devant le monde entier lors du face à face qui l’a opposé en 2010 au candidat Alassane Ouattara. En affirmant également que sous la gouvernance du président de la République, les Ivoiriens ne mangent pas à leur faim, n’arrivent pas à se soigner ni à envoyer leurs enfants à l’école encore moins avoir un emploi ou un logement décent et que les libertés publiques ne sont pas garanties et la situation sécuritaire précaire, KKB nous donne à penser qu’il ne vit pas en Côte d’Ivoire ou qu’il sort d’une planète se trouvant à des années-lumière de la terre, ou encore qu’il est simplement négateur des évidences. Au plan social, en vue de l’amélioration du niveau de vie de ses concitoyens, le président de la République a pris diverses mesures. Ainsi, il a rehaussé le Smig qui est passé de 36000FCFA à 60000 FCFA et débloqué les avancements des fonctionnaires qui étaient gelés depuis près trente ans, ce qui a permis à certains d’obtenir une augmentation substantielle de leurs revenus. Au plan de l’éducation, dès son accession au pouvoir le président de la République a fait de l’éducation et de la formation un axe d’actions prioritaires. Toutes les universités publiques ont été rénovées. 3000 jeunes enseignants contractuels recrutés dans les lycées et collèges pour combler le déficit existant depuis de nombreuses années. Dans le primaire 19597 instituteurs ont été recrutés. En 3 ans, déjà 45 collèges et 6856 classes de primaires, alors qu’en 10 ans, de 2000 à 2010, seulement 15 collèges et 6000 classes avaient été construites ».
Deal avec Blé Goudé, marche de 2004 : Le double jeu de KKB
« Entre les deux tours des élections, Blé Goudé a rencontré KKB et Atsé Jean-Claude à qui il a remis de l’argent en contrepartie, ces deux personnes devaient donner des mots d’ordre contraires à celui du président Henri Konan Bédié. Si vos souvenirs sont exacts, Atsé Jean-Claude a respecté sa part de contrat entre les deux tours et jusqu’au jour du débat, KKB n’avait pas encore rempli sa part de ce contrat. Ce qui a énervé Charles Blé Goudé qui a fait la révélation que tout le monde connait. Les collaborateurs de Charles Blé Goudé nous ont fait des révélations sur les événements de mars 2004. Vous savez qu’en mars 2004 le G7 avait projeté une marche pour protester contre le blocage du processus de sortie de crise et cette marche avait engendré 500 morts selon le G7 et 120 selon les enquêteurs des Nations-Unies. Le rapport nous dit que des personnes identifiées comme des marcheurs ou des meneurs de la marche ont été cueillies chez elles à la maison alors que cette marche n’avait même pas connu un début d’exécution. Les collaborateurs de Blé Goudé nous informent qu’à l’issue des différentes réunions de coordination de la marche du Pdci à cette époque-là, puisque l’organisation était pilotée par les quatre secrétaires à l’organisation de nos partis et les organisations de jeunesse avaient été associées à l’organisation de la marche notamment Odjé Tiacoré pour le Rjr, KKB pour la Jpdci, Kpangni Siméon pour la Jmfa et Blé Guirao pour l’Udpci. Les proches de Blé Goudé nous ont révélé qu’à l’époque, c’est KKB qui a transmis la liste des meneurs de la marche au camp adverse et c’est sur la base des listes transmises par KKB que des personnes ont pu être identifiées dans certains quartiers et ont été exécutées. Je vous dis ça parce que ce sont des faits très graves. J’avais fait une interview dans un journal de la place pour mettre en garde KKB en lui disant que nous avions beaucoup d’informations sur lui, ses agissements et qu’il ne nous pousse pas à révéler aux yeux du monde qui il est réellement »
Nomination des ministres Achi et Adjoumani : Ce qui a fâché KKB
« Notre analyse des attaques infondées de KKB contre le Président de la République, le gouvernement, le RHDP et ses leaders, nous a conduit conclure que le député KKB s’est lancé dans cette campagne par frustration et par dépit parce qu’il n’aurait pas eu ce qu’il escomptait. Nous avons enfin compris que KKB a jeté le masque. Notre constat de la frustration haineuse de KKB, ressort d’un incident dont nous avons été témoin lorsque nous étions bloqués au Golf. En effet, dès l’annonce du premier gouvernement de 12 membres au Golf Hôtel, KKB, alors Président de la Jpdci avait fait une crise. Il avait dénoncé la nomination de certaines personnalités comme Patrick Achi, Kouassi Adjoumani et bien d’autres membres du Pdci qui ne seraient pas plus compétentes que lui. Mieux, après la formation des gouvernements d’après crise et malgré son élection comme Député, KKB a continué de clamer qu’il n’avait pas été récompensé à son aise. Et depuis lors, il est devenu virulent mettant à nue sa vraie nature, sa duplicité ».
Blocus du Golf : Voici la taupe qui livrait les informations à Gbagbo
La duplicité aussi de KKB, c’est la taupe qu’il a représentée au Golf hôtel. Pour vous mettre dans le contexte, vous devez savoir qu’au moment où nous, au Golf hôtel en plein blocus avec un commando invisible à Abobo, les miliciens de Gbagbo qui pillaient et tuaient les gens par-ci par-là, KKB a pu sortir du Golf hôtel pour aller faire un acte administratif à la mairie de Cocody, ce qu’aucun opposant n’aurait pu faire dans ce contexte précis. En réalité, comme le ministre Adjoumani l’a dit dans l’une de ses déclarations, les sorties de KKB du Golf hôtel visaient à aller rendre compte de tout ce qui s’y passait. Les journalistes qui étaient au Golf hôtel puisque j’ai eu la chance de participer aux réunions de coordination des activités au Golf hôtel sont là pour témoigner. KKB avait toujours refusé de prendre la parole. Vous pouvez repartir dans vos archives, sur la radio du Rhdp, ou sur TCI qui était la télévision du Rhdp. KKB a toujours refusé de prendre la parole pour soutenir les actions communes que nous avions arrêtées. Je vous donne tout cela pour que vous compreniez qu’en réalité, c’est le masque qui vient de tomber. Au lieu d’insulter le président Alassane Ouattara et de le prendre à partie, KKB devrait lui dire merci qui a accédé à une demande du président Henri Konan Bédié visant à l’amener à Paris pour aller le soigner puisque KKB avait dit qu’il avait mal au cou et le président Henri Konan Bédié avait sollicité le président Ouattara pour que KKB puisse aller à l’hôpital américain de Neuilly pour se faire soigner. KKB est arrivé à Paris en mars 2011, moi j’y étais déjà fin janvier. J’ai quitté le Golf hôtel fin janvier avec des personnalités pour aller faire de la communication en France. J’ai rencontré KKB chez Madame Aka Véronique, dans son appartement qui est perpendiculaire à la rue des champs Elysées pour être précis. KKB me révèle que le président Ouattara lui a certes donné de l’argent pour se faire soigner à l’hôpital américain, mais que sur les conseils d’un aîné du Pdci dont je tairais le nom, mais qui est dans la même mouvance que lui aujourd’hui, il a préféré aller se soigner dans un hôpital de fortune qui est beaucoup moins cher et garder le surplus de l’argent pour subvenir à ses propres besoins. Un tel monsieur ne peut donner aucune leçon de moralité à qui que ce soit dans notre pays »
Propos recueillis par Kra Bernard
Commentaires


Comment