Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le premier "bureau officiel" du Parlement des enfants présenté à l’Assemblée nationale
Publié le mardi 29 juillet 2014  |  AIP
Le
© Abidjan.net par Atapointe
Le parlement des enfants de Côte d`Ivoire officiellement présenté
Mardi 29 Juillet 2014. Rotonde de l`Assemblée nationale. Le Parlement des enfants de Côte d`Ivoire a été officiellement présenté au Parlement. Mme Sara Sako-Fadiga , vice présidente représentait Guillaume Soro, président de l`assemblée nationale
Comment




Abidjan - Créé depuis 1992 mais institutionnalisé seulement en 2013, le Parlement des enfants de Côte d’Ivoire a présenté, ce mardi, à l’Assemblée nationale, son premier "bureau officiel", après l’élection, dimanche, d’un nouveau président.

Les enfants parlementaires de Côte d’Ivoire, au nombre de 84 dont 62 jeune filles, en provenance de 28 régions, étaient pour l’occasion conduits par la ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Anne Désirée Ouloto.

Il s’agissait pour eux de présenter solennellement au président de l’Assemble nationale, Guillaume Kigbafori Soro, représenté par sa première vice-présidente, Fadika Sara-Sako, leur nouvelle présidente, Mlle Grace Lath Akaffou, 12 ans, élue dimanche, de même que les 14 autres membres du bureau national."Il s’agit de prendre officiellement fonction et d’être investis par l’Assemblée nationale", a notamment déclaré la ministre Ouloto.

Après la recommandation du premier sommet mondial des enfants tenu en septembre 1990 à New York, à la suite de l’adoption par l’ensemble des pays membres de l’ONU de la convention relative aux droit des enfants, la Côte d’Ivoire dispose depuis 1992 d’un Parlement des enfants qui, jusque-là, fonctionnait dans l’informel, ne reposant sur aucun texte légal.

Ce n’est que récemment que le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, en a officiellement fait une institution par la prise du décret 2013-857 du 19 décembre 2013, signale-t-on.

L’institution, relève-t-on, se veut le cadre privilégié d’expression des enfants, pour une meilleure défense de leurs droits.

Plateforme d’échanges avec les décideurs, elle leur offre ainsi l’occasion de se faire entendre dans la prise de décisions les concernant, a relevé entre autres la ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, se félicitant de la présentation et exprimant sa gratitude au président Soro Guillaume pour avoir concouru à la mise en place effective et au fonctionnement du Parlement des enfants.

Au nom de son mandant, Fadika Sara-Sako s’est, pour sa part, félicitée du fonctionnement effectif et officiel du Parlement des enfants, notant que cela "permet à notre pays de se conformer aux standards internationaux en matière de promotion de l’enfance".

(AIP)
kg/kkp/tm
Commentaires


Comment