Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Filière palmier à huile: face aux menaces de conflits fonciers, le Ministère de l’Agriculture et le FER-PALMIER en missions de sensibilisation et d’information à TABOU
Publié le jeudi 31 juillet 2014  |  Ministères
Le
© Ministères par DR
Le Ministère de l’Agriculture et le FER-PALMIER en missions de sensibilisation et d’information à TABOU
Juillet 2014. Photo: Mamadou Sangafowa, ministre de l`agriculture
Comment




Le Ministère de l’Agriculture et le Fonds d’Extension et de Renouvellement pour le développement de la culture du palmier à huile (FER-PALMIER) ont entrepris du 24 au 29 mars 2014 et du 12 au 17 mai 2014 des visites de travail dans la région du sud-ouest. La première mission avait pour but de recueillir les préoccupations des producteurs de palmier à huile et des populations riveraines relativement aux problèmes fonciers récurrents. La seconde mission concernait la mise en place des cadres de concertation composés des parties concernées, de l’administration locale et du FER-PALMIER.
Saisi par certains propriétaires de parcelles dénommés Plantations Villageoises Moyennes (PVM), Petites et Moyennes Entreprises Agricoles (PMEA), Départs Volontaires (DV) et Assimilés, le FER-PALMIER a sollicité l’appui du Ministère de l’Agriculture pour trouver une solution durable à cet épineux problème, afin de favoriser la pérennisation de ce secteur.
Ainsi, une délégation composée d’agents du FER-PALMIER et du Ministère de l’Agriculture s’est rendue dans la région de Tabou du 24 au 29 mars 2014 précisément à Néka, Iboké et Blidouba pour rencontrer des producteurs de palmier à huile et des populations riveraines ainsi que des propriétaires terriens.
En effet, les relations entre les planteurs de palmier à huile et les populations de la région de Tabou sont souvent conflictuelles, du fait des litiges liés à l’exploitation des parcelles cultivées. Après des décennies de production, ces plantations ont vieilli et leur rendement est en baisse. Les planteurs envisagent procéder au renouvellement de leur verger. Mais ces opérations de replantation sont contrariées par les menaces d’expropriation dont ils sont victimes de la part des riverains, rendant ainsi impossibles ces actions.
Cette démarche du FER-PALMIER s’inscrit dans le cadre de la résolution du problème foncier initiée par l’Etat de Côte d’Ivoire. Il s’est agi d’échanger avec les populations et les producteurs, en présence des autorités administratives locales pour un apaisement dans la mesure où la plupart de la palmeraie de la région est en fin de vie économique et doit être renouvelée.
Pour rappel, les planteurs concernés par ces opérations désignées Plantations Villageoises Moyennes (PVM), Petites et Moyennes Entreprises Agricoles (PMEA), Départs Volontaires (DV) et Assimilés sont bénéficiaires des programmes (premier et deuxième plans palmiers) initiés par l’Etat de Côte d’Ivoire. Le FER-PALMIER a contribué à la réalisation de ces différentes opérations avec le concours des opérateurs techniques qu’ont été la SODEPALM et l’ex-PALMINDUSTRIE.
Commentaires


Comment