Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Création d’emploi en Côte d’Ivoire : Un opérateur donne sa recette
Publié le samedi 2 aout 2014  |  Notre Voie
Comment




L’augmentation des capitaux propres, le relèvement du plafond des garanties, la franchise fiscale, etc. sont les voies qui peuvent permettre d’aider les populations en générale et les jeunes en particulier à créer des entreprises. Ce sont les propositions que Diomandé Moussa, président de l’Association ivoirienne des entreprises privées (Aiep), chef d’entreprise a faite, le mercredi 30 juillet dernier, à l’hôtel du District d’Abidjan, lors de la conférence publique. A l’occasion du lancement de la Tribune de l’Union nationale pour la promotion de la jeunesse de Côte d’Ivoire (Unaprojeci).
« La jeunesse ivoirienne face au défi de l’auto emploi » était le thème de la conférence. Le conférencier, Diomandé Mamadou, est convaincu que le financement des Pme-Pmi ne se fait pas uniquement par crédit bancaire et l’endettement. «L’augmentation des capitaux propres peut être une solution au refus des banques de jouer leur rôle », annonce-t-il. Et qu’aux Etats Unis, Barack Obama a relevé le plafond des garanties, des prêts, des small business administration (Sba) en étendant le crédit à bon marché aux banques pour octroyer plus de crédits aux entreprises. « Les banques qui ne joueront pas le jeu feront l’objet d’une taxe», propose-t-il. Il recommande, en outre, la mise en place d’un fonds souverain qui va à terme devenir la banque des Pme pour encourager la création de nouvelles Pme. Il estime qu’il faut une politique fiscale intéressante pour les Pme en instituant une franchise fiscale d’impôt pour cinq ans. «Il faut octroyer, par ailleurs, des exemptions de cotisation sociale aux jeunes entreprises et des exonérations qui créeraient des emplois », suggère-t-il. A l’en croire, l’Etat ivoirien encourage l’auto emploi mais ne montre pas la voie à suivre. D’où des succès mitigés des jeunes entrepreneurs.

G.E
Commentaires


Comment