Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Showbizz
Article
Showbizz

Art et culture : une autre distinction pour Asalfo
Publié le lundi 4 aout 2014  |  Le Democrate
Affiche
© Abidjan.net par DR
Affiche album "Africainement Vôtre" du groupe Magic System
Comment




Décidément, tout baigne pour Traoré Salif alias Asalfo, lead vocal du groupe Magic system. En effet, le plus célèbre des Magiciens devrait recevoir aujourd’hui lundi 04 Août 2014 une autre distinction dans sa carrière, celle d’ambassadeur des droits de l’homme, quI lui sera décernée par le Garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés publiques, Gnénéma Coulibaly. Déjà ambassadeur de bonne volonté pour le compte de l’Unesco depuis 2012, Asalfo sera fait ambassadeur des Droits de l'homme. Cette distinction vient confirmer, si besoin l’était, toute l’estime dont bénéficie Asalfo ici comme ailleurs. L’on ne saurait en douter, surtout lorsqu’on se réfère à la récente visite officielle en Côte d’Ivoire du président français François Hollande. Une visite à laquelle prenait part Asalfo, en tant que membre de la délégation du patron de l’Elysée.
Au fond, cette distinction n’est pas usurpée lorsqu’on connaît la qualité du travail à la fois artistique et humanitaire que le groupe Magic System abat depuis son arrivée sur la scène musicale. Composé de quatre personnes (A'salfo, Goudé, Tino et Manadja), le Groupe Magic System a été découvert par le public africain et européen grâce au succès de son single «Premier Gaou» en 2002. Leurs singles Bouger Bouger, Zouglou Dance (Joie de vivre), Ambiance à l'africaine, Même pas fatigué et Chérie coco sont arrivés N°1 du club 40 en France. Après ce succès musical, ils se sont lancés depuis 2008 dans l'humanitaire à travers le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (FEMUA) dont la 7è édition s'est achevée le 6 avril dernier dans la commune de Yopougon, à l'Ouest d'Abidjan. Projet immense et évolutif, le FEMUA a vu le jour en 2008 à l'initiative de Salif Traoré par ailleurs, Commissaire Général dudit festival. Cet événement à caractères social et culturel a été créé pour permettre aux populations les plus démunies et qui n'ont souvent pas les moyens de s'offrir un ticket de concert, de réaliser leurs rêves en recevant sur une même scène dans leur environnement les plus grosses stars de la planète. Soulignons qu’en plus d’Asalfo, Dobet Gnahoré recevra la même distinction. Fille ainée de Boni Gnahoré, maître percussionniste de la Compagnie Ki Yi M'Bock d'Abidjan dirigée par Wêrêwêrê Liking, Dobet Gnahoré née en Côte d'Ivoire le 17 juin 1982, quitte l'école à 12 ans pour rejoindre la compagnie d'artistes de son père et y apprend le théâtre, la danse, la musique et le chant. Elle y rencontre en 1996 le guitariste français Colin Laroche de Féline avec lequel elle se marie.

Francis K.
Commentaires


Comment