Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

CDVR : Bientôt, fin de mission pour Banny
Publié le vendredi 8 aout 2014  |  Le Mandat
La
© Abidjan.net par Atapointe
La Bad équipe de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR)
Vendredi 1er août 2014. Abidjan. Dans le cadre du Programme d`urgence pour la restauration des services sociaux et administratifs de base, le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), Charles Konan Banny, a réceptionné, un équipement des mains de Nialé Kaba, la ministre chargée de l`Économie et des finances, en présence du représentant de la BAD. Photo: Konan Banny.
Comment




Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a évoqué la fin prochaine du travail de la Commission dialogue, vérité et réconciliation. S'il n'a pas abordé la question de la justice pour les victimes, il a annoncé la création d'un « Fonds spécial » d'indemnisation qui leur sera dédié.
Fin de mission prochaine pour Charles Konan Banny. On annonce même une éventuelle démission de son président en septembre prochain après la remise de son Rapport au chef de l’Etat. Lors d’une interview sur la télévision ivoirienne, Alassane Ouattara a promis de « donner la priorité aux victimes » de la crise post-électorale ivoirienne. Il veut mettre en place un Fonds spécial « avant la fin de l’année ». Il a également aussi évoqué la fin prochaine du travail de la Commission dialogue, vérité et réconciliation(CDVR). Laquelle commission s’attaquera dans les prochains jours à la dernière étape de sa mission qui est la phase des audiences publiques. Toutefois, il a annoncé la création d'un «Fonds spécial» d'indemnisation qui leur sera dédié. « Nous donnons maintenant la priorité aux victimes. Beaucoup ont été entendues par la Commission. Je crois que ce travail était important : de dire ce qui leur est arrivé, qu’est-ce qu’elles souhaitent », a-t-il expliqué. « Il y en a qui ont tout perdu. Et les proches des victimes n’ont plus rien - même pas une habitation - et des enfants qui ont été tués, les veuves sont là, elles n’ont pas de travail, elles n’ont aucun secours », a noté M. Ouattara. Le président de la République a également assuré qu’une partie de ce fonds spécial était déjà constitué et qu’il sera disponible « avant la fin de l’année ». Il a également plaidé pour la mise en place d’une structure habilitée à recenser les victimes. « Le Programme national de cohésion sociale fait du très bon travail. Cela pourrait continuer avec cette structure, ou une autre structure. Mais l’essentiel, c’est que les victimes sentent la solidarité nationale », a-t-il lancé. Dans son cahier de charges, le PNCS s’occupe des projets d’assistance aux populations en détresse et à la réhabilitation de biens détruits durant cette décennie émaillée de violences. Selon nos sources, Le Programme national de cohésion sociale (PNCS), dirigé par le Professeur Koné Mariatou, pourrait s’occuper de la phase de réparation des victimes.

KK
Commentaires


Comment