Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

économie ivoirienne / Donald Kaberuka (BAD) : «Beaucoup reste à faire»
Publié le mercredi 20 aout 2014  |  Notre Voie
Comment




152,615 milliards FCFA. C’est le coût des investissements de la Banque africaine de développement (Bad) en Côte d’Ivoire dans le domaine des infrastructures et en appuis budgétaires. Le président du groupe de la Bad, Donald Kabéruka, a donné l’information, hier, dans son siège provisoire, au Ccia, à Abidjan-Plateau, lors de sa première conférence de presse qu’il a animée depuis son retour dans la capitale économique ivoirienne. Il a, en outre, annoncé la tenue du premier conseil d’administration le 8 septembre prochain, et la commémoration des 50 ans de l’institution en novembre prochain. Le soutien de la Bad pour lutter contre le virus d’Ebola est estimé à 27 milliards FCFA. «Les opérations de la Bad n’ont jamais cessé en Côte d’Ivoire malgré la relocalisation de la Banque à Tunis. Le portefeuille actif de la Banque au 18 août 2014 compte 11 opérations pour un montant total d’environ 152,615 milliards FCFA», a-t-il déclaré. Il s’agit principalement, selon lui, de projets d’infrastructures dans un contexte de réhabilitation post-conflit. Sur les 152,615 milliards FCFA, 35% sont consacrés à la construction du pont Riviera-Marcory (pont Henri Konan Bédié), 18% au domaine de l’énergie (extension des centrales électriques d’Azito et de Ciprel), 16% au secteur de l’eau et de l’assainissement (Bassin du Gourou), 16% dans le secteur agricole (infrastructure dans la région de l’indénié) et 15% des projets multisectoriels y compris les finances (1%).
L’épidémie du virus d’Ebola, selon Donald Kaberuka, est plus qu’une crise économique d’autant que des compagnies aériennes, par exemple, sont obligées de ne plus desservir des capitales.

Lutte engagée contre Ebola
Ce qui, à l’en croire, constitue des pertes énormes non seulement pour ces compagnies mais aussi dans d’autres domaines économiques et sociales. C’est pour cela que, sur trois (2014-2016), l’intervention de la Bad en faveur des pays atteints, va concerner le renforcement des capacités des ressources humaines pour la préparation et la riposte, le développement des infrastructures et le renforcement de la gouvernance et des institutions régionales.
L’apothéose des 50 ans de la Bad est prévue pour le 4 novembre prochain, à Abidjan. «La Conférence économique africaine se tiendra également à Abidjan en octobre prochain dans le cadre des manifestations du cinquantenaire. Elle s’adresse à des spécialistes du développement et a pour vocation d’intéresser le plus grand nombre au débat sur l’avenir économique du continent africain», a-t-il précisé.

Donald Kaberuka a annoncé que 1000 de ses agents sont installés à Abidjan avec leurs familles Et que les travaux de l’immeuble abritant le siège de la Bad n’étant pas achevés, c’est au premier trimestre 2015 que le staff devra intégrer le siège. « Les 500 agents environ restés à Tunis vont rejoindre Abidjan pour la plupart en novembre prochain », a-t-il dit. Il a révélé que son institution va payer la location de l’immeuble Ccia à l’Etat à partir de la deuxième année d’occupation.

Il s’est réjoui du retour de la Bad en Côte d’Ivoire après le départ d’Abidjan il y a 11 ans : «Les activités de la banque n’ont rien à avoir avec l’élection en Côte d’Ivoire. Cependant, il faut travailler pour stabiliser davantage le pays. Il y a une amélioration économique, mais beaucoup reste à faire».
Commentaires

Dans le dossier
Retour de la BAD
Titrologie



Notre Voie N° 4791 du 19/8/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment

Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment