Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Tir à l’arc : Le champion d’Afrique dénonce les conséquences de la non-reconnaissance de la FIVTA sur sa carrière
Publié le mercredi 20 aout 2014  |  AIP
Comment




Le champion d’Afrique en titre du tir à l’arc, l’Ivoirien René Kouassi Philippe, a dénoncé, mardi à Abidjan, les conséquences de la non-reconnaissance de la Fédération ivoirienne de tir à l’arc (FIVTA) au niveau international sur sa carrière.

Lors d’un entretien avec la presse, à l’ouverture du premier grand prix de la ville d’Abidjan, à l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS), l’espoir du tir à l’arc en Côte d’Ivoire qui a terminé troisième en première division française, n’a pas contenu sa colère d’avoir été privé de sa médaille à cause de cette situation.

"Du fait que les archers aient été recalés bien que qualifiés pour les jeux, nous avons perdu notre reconnaissance. Je suis monté cette saison sur le podium avec la troisième meilleure équipe de France. Je n’ai pas pu recevoir ma médaille parce que je suis ivoirien. J’en suis privé parce que les subventions ne suivent pas, la reconnaissance ne suit pas non plus", a-t-il regretté.

Sa participation au rendez-vous d’Abidjan, a-t-il poursuivi, est une occasion pour lui d’interpeller les gouvernants actuels à accorder du crédit à la compétition au haut niveau s’agissant de cette discipline qui requiert une "maîtrise de soi" et qui a déjà rapporté des lauriers à la Côte d’Ivoire.

"Je suis fier de faire ma première compétition au pays. J’essaierai de faire ce que je peux faire de mieux. On n’est jamais à l’abri d’une surprise", a promis Kouassi Philippe, se fondant sur l’expérience acquise aux côtés des grands noms de la discipline au plan européen.

Abidjan abrite du mardi au samedi, à l’INJS, la première édition du grand prix du tir à l’arc couplé au sixième Tournoi international de la zone ouest et centre d’Afrique de tir à l’arc (TIZOCATA). Le grand prix d’Abidjan s’inscrit dans la droite ligne de la promotion et de la vulgarisation de cette discipline tel que prôné par l’instance mondiale, la "world archery".

Six nations que sont le pays organisateur, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Niger, le Togo, le Cameroun et le Tchad participent à la compétition qui regroupera une soixantaine d’athlètes pendant quatre jours et s’achèvera samedi par les finales et la remise des récompenses, souligne-t-on.


Fmo/kkp/kam
Commentaires


Comment