Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Attaque du siège du FPI: Agbahi Félicien condamne
Publié le lundi 8 septembre 2014  |  L’Inter
Agbahi
© Partis Politiques par DR
Agbahi Félicien, candidat aux dernières municipales à Cocody
Comment




Secrétaire national chargé des relations avec la chefferie traditionnelle, Agbahi Félicien a condamné l’attaque du siège du Front populaire ivoirien (Fpi) dans une déclaration dont copie nous est parvenue hier dimanche. «En ma qualité de responsable politique et membre du Rassemblement des Républicains (Rdr), je condamne cette attaque que je qualifie d’irresponsable et de lâche. J’adresse ma sympathie et mon soutien aux personnes agressées et leur souhaite un prompt rétablissement», a-t-il déclaré. Avant d’inviter les autorités compétentes à mener les investigations nécessaires afin que les auteurs de tels agissements répondent de leurs actes devant la loi. «J’en appelle également à beaucoup plus de soutien et de solidarité de toute la classe politique ivoirienne à l’endroit de nos frères du Fpi dans cette épreuve qu’ils traversent. Trois années après la crise post-électorale qui a été singulièrement meurtrière pour notre pays, et après tant d’efforts consentis pour la paix que nous retrouvons progressivement, il est inadmissible que la violence refasse surface dans l’arène politique», a dénoncé M Agbahi, qui n’a pas manqué d’attirer l’attention du gouvernement sur la sécurité des édifices qui abritent les différents sièges de nos formations politiques. «Ces dernières années, ils ont été l’objet d’attaque et cet état de fait devrait conduire au renforcement des conditions sécuritaires, d’autant plus que les partis politiques participent à la vie de la Nation», a-t-il soutenu, non sans appeler les auteurs des accusations contre son parti, le Rdr, à y mettre fin. «J’aimerais appeler les auteurs de ces déclarations sans fondement à la retenue. En effet, dans un État de droit comme le nôtre, il y a des procédures qui ont cours en de telles circonstances afin de situer toute responsabilité. C’est pourquoi, toute accusation à l’heure actuelle m’apparaît comme une provocation inutile de ses auteurs», a prévenu Agbahi Félicien.

Y.D
Commentaires

Titrologie



L’Inter N° 4874 du 6/9/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment