Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le Nigeria ratifie le traité relatif à la création du corridor Abidjan-Lagos
Publié le vendredi 12 septembre 2014  |  APA
Le
© Autre presse par dr
Le ministre nigérian des travaux publics, Mike Onolememen
Comment




Le ministre nigérian des travaux publics, Mike Onolememen, a annoncé mercredi que le Conseil exécutif fédéral du Nigeria (FEC) a ratifié le traité relatif à la création du corridor Abidjan-Lagos signé entre la République du Bénin, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo et le Nigeria.

Faisant part à la presse de la délibération de la réunion du FEC qui s'est tenue à Abuja mercredi, Onolememen a indiqué que ce traité vise à faciliter le mouvement sécurisé et efficace des personnes et des biens, le commerce régional et international et le transport à travers l'amélioration des infrastructures routières et la simplification et l'harmonisation des exigences et des contrôles qui régissent le mouvement des biens et des personnes en vue de réduire les coûts de transport et les temps de transit dans la zone.

Le Conseil exécutif fédéral a approuvé la ratification du traité relatif à la création du corridor Abidjan-Lagos impliquant les gouvernements du Bénin, de la Côte d'Ivoire, du Ghana, du Togo et du Nigeria.

Selon le ministre, ce projet sera d'un grand intérêt pour le Nigeria qui est la plus grande puissance économique d'Afrique de l'Ouest et représente 60 % de la population sous-régionale.

Il a par ailleurs affirmé que le Nigeria pourra ainsi accroître ses échanges commerciaux dans la zone et occuper une place dominante sur le marché de la CEDEAO.

Le ministre a souligné que l'étude relative au corridor a été lancée et que cette approbation donne un appui légal pour le financement du projet.

Il a en outre révélé que le financement du projet ainsi que le financement de la Banque chinoise Nexim et de la Banque du Koweït seront gérées par les cinq pays participants conformément au ratio convenu dans le traité.

GIK/daj/nbd/od/APA
Commentaires


Comment