Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article
Sport

Athlétisme - Coopération sport et études : Shanghai, destination gagnante pour la Côte d’Ivoire
Publié le samedi 27 septembre 2014  |  L’Inter
Athlétisme:
© Abidjan.net par Atapointe
Athlétisme: Conférence de presse des médaillés des Jeux Africains de Marrakech
Wilfried Koffi Hua (championnat d`Afrique du 100m et 200m) et Ta Lou Marie-Josée (triple médaillée (Bronze au 100m, Argent au 200m et Bronze au 4*100m) au championnat d`Afrique de Marrakech au Maroc ont animé une conference de presse de retour en Côte d`Ivoire.
Comment




La coopération entre la Chine et la Côte d'Ivoire se porte bien à travers l'université de Shanghai et la Fédération ivoirienne d'athlétisme. En l'espace de cinq ans, elle vaut déjà son posant d'or. A tel point qu'aujourd'hui, cette université est devenue une destination gagnante pour la Côte d'Ivoire. Les deux premiers athlètes à inaugurer cette destination dans le cadre d'une bourse sport et étude, Koffi Hua Wilfried et Ta Lou Gonézié Maroe-Josée font la fierté des deux pays. Le premier est le nouveau roi du sprint africain. Wilfried a réalisé le doublé or 100 et 200 m aux Championnats d'Afrique de Marrakech 2014. Grâce à l'encadrement reçu à Shanghai, l'ancien athlète de Yamoussoukro s'est d'abord signalé en 2012, lors des Championnats d'Afrique de Porto Novo au Bénin. Sur la piste du stade Charles de Gaulle, il a remporté la médaille de bronze du 100m (10 s 37), derrière le Sud-africain Simon Magakwe et l'Égyptien Amr Seoud. Il s'est classé par ailleurs quatrième du relais 4x100m. L'année suivante, Wilfried Koffi a été troisième des Universiades d'été, à Kazan en Russie, en établissant un nouveau record personnel sur 100 m en 10 s 21. Il a participé également aux Championnats du monde de Moscou mais s'est blessé lors des séries. De retour à Shanghai, le sprinteur ivoirien s'est remis au travail. Et les résultats se sont révélés en août 2014, lors des Championnats d'Afrique au Maroc. Au Grand stade de Marrakech, Wilfried a explosé. L'étudiant de Shanghai a remporté l'épreuve du 100 m devant les Américains naturalisés nigérians Mark Jelks et Monzavous Edwards. Mieux, il établit à cette occasion un nouveau record de Côte d'Ivoire du 100m en 10 s 05, améliorant d'un centième de seconde l'ancien meilleur chrono, détenu depuis 2012 par Méité Ben Youssef. Trois jours plus tard, il s'est imposé en finale du 200 m en réalisant un nouveau record national, en 20 s 25. Dans son sillage, sa compatriote Ta Lou Marie-Josée qui a fourbi ses armes avant de poser ses pointes au Centre international d'athlétisme de Dakar (Ciad), s'est elle aussi illustrée de fort belle manière à Marrakech. Elle a terminé 3e au 100m (11''20), derrière la double médaillée d'argent (100 et 200m) des Mondiaux 2013 à Moscou, Murielle Ahouré (11''06). Outre cette 3e place, l'ancienne étudiante en kinésithérapie à Shanghai a glané deux autres médailles: l'argent au 200m (22''78) et le bronze au relais 4x100m. Ces performances ont valu aux deux ''ambassadeurs'' de Shanghai d'être sélectionnés par la Confédération africaine d'athlétisme pour faire partie de l'équipe d'Afrique pour la Coupe intercontinentale qui s'est déroulée le 13 et 14 septembre 2014 à Marrakech. Une belle récompense pour ces athlètes partis dans l'anonymat en Chine il y a quelques années.
Pérenniser la coopération
Au-delà des résultats sportifs, il convient de signaler que Wilfried a terminé avec succès ses études en Finances et Gestion à Shanghai cette année. Auréolé de sa couronne de roi du sprint africain, il est satisfait de la coopération qui lui a permis de bénéficier d'une bourse sport et études. «En Côte d'Ivoire, notre sport n'est pas soutenu comme le football. Je peux même dire qu'en Chine, je suis bien plus connu qu'ici (en Côte d'Ivoire). Je suis vraiment heureux que les médias que vous êtes, nous aident à faire valoriser notre sport en Côte d'Ivoire. Grand merci à la Chine. A Shanghai, je bénéficiais d'une bourse de la Coopération chinoise, c'est-à-dire sport et études. Là, j'ai fini mon Master en Finances. C'était une très bonne coopération entre la Côte d'Ivoire et la Chine. Aujourd'hui, voici le résultat que cela a donné», a confié Koffi Wilfried de passage à Abidjan après les championnats d'Afrique à Marrakech. Effectivement, les résultats sont éloquents. En allant en Chine, Wilfried avait un chrono de 10''50 au 100m. Aujourd'hui, il est à 10''05. Au 200m, il était à 21''50, aujourd'hui il est à 20''40. Quant à Ta Lou, en allant à Chine, elle était à 12''30 au 100m, aujourd'hui elle est descendue à 11''20. Au 200m, la vice-championne d'Afrique 2014 était à 24''80, aujourd'hui, elle est à 22''78. Comme quoi le travail commencé au ''Pays du Milieu'' a porté ses fruits après le passage de la ''Shanghaïenne'' au centre de Dakar. A l'ombre de ces deux révélations, figurent deux autres sprinters ivoiriens, Kouamé Francis (400m) et Méité Fatou (200m) qui jouissent en ce moment d'une bourse sport et études de l'Université de la ''Perle de l'Orient''. Vivement, que cette coopération fructueuse initiée par le ministre Dagobert Banzio en collaboration avec l'ambassade de Côte d'Ivoire en Chine, se poursuive pour le bonheur de l'athlétisme ivoirien.

Alphonse CAMARA
Commentaires

Titrologie



L’Inter N° 4892 du 27/9/2014

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie
Sondage
Nous suivre

Nos réseaux sociaux


Comment
Petites Annonces avec Annonces.ci  



Comment