Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Enseignement supérieur/ Usage du syllabus à l’Uao Les enseignants chercheurs instruits sur son importance
Publié le mercredi 8 octobre 2014  |  Le Mandat
Comment




Les enseignants chercheurs de l’Université Alassane Ouattara (Uao) ont été instruits sur l’importance de l’usage du Syllabus en matière de dispense des cours aux étudiants.

Les Universitaires de l’Université Alassane Ouattara (Uao) se sont retrouvés lors d’un séminaire de renforcement des capacités, organisé, récemment, par l’administration de ladite université au campus 2 de Bouaké. Avec pour thème : « Perfectionnement de l’enseignement par l’application du système Syllabus », cette séance de formation a duré deux jours.
Le professeur Poamé Lazare, président de l’Uao, a défini le Syllabus comme étant « la codification de la marche pédagogique structurant la relation enseignant-enseigné. Mettant singulièrement en lumière l’objectif du cours ainsi que le mode d’évaluation de l’enseignant et de l’enseigné ».
A l’en croire, le Syllabus se veut un système et un outil de perfectionnement des cours tant pour les enseignants que pour les étudiants. De sorte que son implantation dans le système Licence-Master-Doctorat (Lmd) permettra de donner une véritable lisibilité et une meilleure compréhension des objectifs poursuivis par les enseignements dispensés aux apprenants.
Il a également fait savoir qu’à partir de la rentrée académique 2014-2015, les cours à l'Université Alassane Ouattara devront se présenter sous la forme du système Syllabus.
Par ailleurs, le président Poamé Lazare a indiqué que l’usage du Syllabus permettra aux enseignants-bénéficiaires, d’avoir plus d’audience à l’extérieur. D’autant plus qu’il est un signe d’une Université objective. « Le système Syllabus fait partie des signes qui déterminent une Université objective. Il ne faut pas donner des enseignements encyclopédiques. Il faut donner des enseignements d’unité pédagogique d’excellence », a-t-il indiqué.
Le professeur Francis Akindes, formateur pour cette séance, a expliqué que le nouveau système Syllabus comporte quatre (4) parties, notamment la référence des cours et les coordonnés de l’enseignant, l’introduction ou l’objectif du cours, la séance et la consigne. Cette méthode permettra de traduire une traçabilité entre les cours donnés et les objectifs visés par ceux-ci. Ce qui devra concourir à adapter l’offre de formation à la demande sociale et cette nouvelle donne aidera les étudiants à évaluer la viabilité et les compétences de leurs enseignants.

DH De Brazza
(Correspondant régional)
Commentaires


Comment