Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Un Ministre échappe à un drame
Publié le vendredi 10 octobre 2014  |  Ivoire-Presse
Journée
© Abidjan.net par Marc Innocent
Journée mondiale du tourisme: l`attiéké au coeur des festivités
Mardi 7 octobre 2014. Dabou. Le ministre du Tourisme Roger Kacou a présidé la cérémonie officielle de la journée mondiale du tourisme dans la région des grands ponts qui avait pour thème "L`attiéké, produit touristique et de cohésion sociale".
Comment




Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale du Tourisme (JMT)
2014, le ministère ivoirien du Tourisme a organisé des festivités les 6 et 7 octobre à Dabou. A cette occasion, de M. Roger KACOU, Ministre ivoirien du Tourisme s’est rendu le mardi 07 octobre 2014, dans le village de Débrimou.
Débrimou, village historique qui a donné la portion de terre qui progressivement est devenue la ville de Dabou, Département situé dans la région des grands-ponts est un village historiquement et politiquement stratégique et pour le département de Dabou et pour la Côte d’Ivoire.
Ce village stratégique qui a été visité par feu le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, à la veille de la création du RDA était sous tension pour la réception du Ministre Roger KACOU. Et pour cause, deux (2) chefs se disputent le siège de chef central :
- M. Ganga AGNERO, le chef librement choisi par les chefs de terre, les patriarches et les populations selon les procédures en la matière et qui attend l’arrêté du Ministère d’Etat en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, et
- M. Hilaire Mel GNAMBA, le chef qui aurait été imposé par le Maire, installé à partir d’un arrêté provisoire obtenu, en présence du Préfet et de plusieurs cargos contenant les forces de l’ordre.
Cette situation conflictuelle a failli porter préjudice au Ministre du Tourisme à l’occasion de son accueil à Débrimou. Un drame a été évité parce que les populations ont exigé et finalement obtenu que M. Hilaire Mel GNAMBA n’intervienne pas en tant que Chef.
En effet, les populations de trois (03) sur les quatre (04) quartiers du Débrimou ne reconnaitraient pas le chef qui aurait été imposé.
Il est grand temps que les autorités se penchent sur cette question, que le Ministère d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité s’assure de la normalité de la situation. Le Ministre de la Culture et de la Francophonie est également concerné par cette situation.
Le Chef de l’Etat, le Président Alassane OUATTARA, fils de Dabou est sollicité pour régler ce conflit qui en couvre un autre, celui du choix du chef des adioukrous de Dabou.
A ce niveau également, le choix de la majorité des villages et des populations qui ont même signé une pétition à cet effet ; choix porté par de hauts responsables tels le Général Camille LOHOUESS, le Ministre Albert Kacou TIAPANI, le Député suppléant de Dabou, M. Lekr Lorgn BADRA, le Révérend Charles LEGBEDJI, Pasteur honoraire de l’Église Protestante à la retraire, M. Sylvère Adou MELEDJE, Président en exercice des sages adioukrous de Dabou et le Préfet Honoraire de Dabou, M. AMIEN est en attente de la validation du Préfet qui à son tour, attendrait le commentaire du Maire.
Dabou qui a l’avantage d’être proche d’Abidjan pourrait être un hub de la culture et du tourisme ivoirien avec des sites tels le fort de Dabou, la grande Mosquée, l’ex-Ecole Normale où ont été enseignés plusieurs personnalités de notre pays dont le plus illustre est le Président Henri Konan BEDIE, le Monument de l’Indépendance, le Monument hommage au Général FAIDERBRE construit en 1853, à la suite de l'expédition menée par la France à travers le Commandant BAUDIN, commandant la Station navale des Côtes occidentales d'Afrique, et de la reconnaissance de la souveraineté française par les chefs Débrimou, etc.
Dabou regorge de nombreux sites historiques et culturels qui peuvent attirer des visiteurs dont Mme Dorothy Hamachi Berry, vice-présidente de la Société Financière Internationale (SFI) chargée de l’Administration, des Ressources humaines et de la Communication qui a visité la pouponnière de cette localité.
La paix et la stabilité y est nécessaire.
Après la réunion des patriarches de Débrimou en date du 16 août 2014 et dont copie du compte rendu a été remis aux autorités, chaque camps affuterait ses armes.
Tous les regards des populations de Débrimou et de Dabou sont tournés vers le Ministre d’Etat Hamed BAKAYOKO et SEM le Président Alassane OUATTARA.

Commentaires


Comment